Versailles propose d'adopter une sculpture de la Chapelle royale

Versailles propose d'adopter une sculpture de la Chapelle royale
La Chapelle royale du palais de Versailles entourée d'un échaffaudage dans le cadre de l'opération de restauration dont elle fait l'objet, le 5 mars 2018Ludovic MARIN
architecture

Saint-Pierre, Saint-Jérôme, Saint-Jean...? Le château de Versailles propose d'adopter une des 28 statues de la balustrade extérieure de la Chapelle royale, dernière grande réalisation de Louis XIV, où d'indispensables travaux de restauration ont commencé en 2017.

Moyennant 10.000 euros, on peut devenir le parrain d'une des œuvres de cet ensemble représentant les Évangélistes, les Apôtres et les Pères des Églises latine et grecque, sculpté par seize artistes parmi les plus brillants de leur temps, comme Guillaume Cousto ou Corneille van Clève. L'une des statues a déjà été adoptée.

Le sculptures seront nettoyées et soumises à un traitement biocide, des remplacements de pierre n'étant effectués qu'en cas d'altération profonde.

Outre la délivrance d'un certificat d'adoption, les "adoptants" seront invités à visiter le chantier, dont la première tranche concerne la charpente, la toiture et le décor sculpté extérieur de ce chef d’œuvre de Jules Hardouin-Mansart.

Construite entre 1699 et 1710 et en état de "conservation précaire", la chapelle comporte deux étages, le second étant réservé à la famille royale et aux princes de sang. Le diagnostic des experts est sans appel : problèmes de stabilité de la charpente ayant entraîné des fissures dans les maçonneries, ardoises du toit à renouveler totalement, ornements en plomb déchirés, armatures des vitraux corrodées, statuaire dégradée.

La majeure partie de l'intervention, d'une durée de 36 mois, est financée par la fondation suisse Philanthropia qui investira 11 millions d'euros. Une deuxième tranche est prévue à hauteur de cinq millions, dont le groupe Saint-Gobain s'est engagé à financer les deux-tiers. La présidente du Domaine de Versailles, Catherine Pégard, s'emploie à trouver les mécènes nécessaires pour boucler le montage financier de la restauration.

Vos commentaires