En ce moment
 
 

Enquête antitrust: Google doit fournir des informations au ministère de la Justice américain

Enquête antitrust: Google doit fournir des informations au ministère de la Justice américain
Le ministère de la Justice américain a demandé à Google de fournir des documents sur des enquêtes passées, dans le cadre de sa vaste investigation lancée fin juillet sur les géants de la techDENIS CHARLET
Internet, INFORMATIQUE

Le ministère de la Justice américain a demandé à Google de fournir des documents sur des enquêtes passées, dans le cadre de sa vaste investigation lancée fin juillet sur les géants de la tech et d'éventuelles pratiques anti-concurrentielles, a indiqué la firme californienne vendredi.

Washington n'avait pas nommé les entreprises visées par sa procédure, mais semblait cibler des sociétés comme Google, Facebook, Twitter ou Amazon, dominantes sur leurs marchés respectifs.

"Nous avons répondu à de nombreuses questions sur ces sujets depuis de nombreuses années, aux Etats-Unis et à l'étranger, sur de nombreux aspects de notre modèle économique, donc ce n'est pas nouveau pour nous", indique Google dans un communiqué en ligne.

"Le ministère de la justice nous a demandé de fournir des informations sur ces enquêtes passées (...). Nous avons toujours travaillé de manière constructive avec les régulateurs et nous allons continuer", déclare le géant de la recherche sur internet.

"Nous nous attendons à ce que les procureurs généraux posent des questions similaires", ajoute-t-il, confirmant des rumeurs dans la presse américaine selon lesquelles une coalition d'Etats américains devrait lancer prochainement une enquête antitrust sur le groupe.

Google assure vouloir "travailler de manière constructive avec les régulateurs", tout en rappelant que l'entreprise est "l'un des plus grands investisseurs dans la recherche et le développement, qui stimulent l'innovation: des choses qui relevaient de la science-fiction il y a quelques années sont maintenant gratuites pour tous".

Les front judiciaires se multiplient depuis plusieurs années pour les plateformes numériques dominantes.

Déjà mis à l'index sur les questions du respect de la vie privée et des données personnelles, les colosses de la Silicon Valley se voient aussi de plus en plus reprochés d'être devenus quasi monopolistiques, au détriment de leurs utilisateurs.

Une coalition d'Etats américains, dont New York, a lancé vendredi une vaste enquête sur Facebook, portant sur la gestion des données personnelles de ses utilisateurs et ses pratiques commerciales, notamment en matière de publicité.

Vos commentaires