En ce moment
 
 

Et si le plus simple pour écouter votre musique préférée, c'était de parler à votre enceinte ?

Et si le plus simple pour écouter votre musique préférée, c'était de parler à votre enceinte ?
sonos, multiroom, enceinte réseau

Sonos prend un tour d'avance sur la concurrence. Grâce à sa bonne entente avec Amazon et Google, il est parvenu à intégrer leur service d'assistant vocal personnel et intelligent dans une nouvelle enceinte de taille moyenne, la 'One' (229€). L'idée, c'est de parler à votre enceinte pour lui faire jouer la musique de votre choix, au lieu de sortir votre smartphone et de lancer l'application Sonos. A la clé, on gagne du temps et on s'ouvre un monde de possibles, car ces assistants peuvent se rendre très utiles au-delà du juke-box…

Commercialiser des enceintes sans-fil, c'est désormais à la portée de n'importe quel entreprise, qui ira puiser dans un catalogue de produits blancs chinois. C'est pourquoi le pionnier Sonos, dont on vous a déjà parlé plus tôt cette année en visitant leurs nouvelles installations à Boston, doit toujours avoir un coup d'avance.

Et pour y parvenir, il faut plusieurs ingrédients. Le premier, c'est de se concentrer sur son travail: Sonos ne fait que des enceintes réseaux, depuis sa création en 2002. Il a carrément inventé le concept, en fait, et ne fait que l'améliorer au fil des ans.

Le second, c'est de mettre l'utilisateur au cœur de sa réflexion. En bonne entreprise californienne, Sonos a toujours pensé à l'expérience utilisateur en premier lieu. Son application est de loin la meilleure à tous les niveaux. Ecouter n'importe quelle musique (tous les services des streaming, la musique stockée localement, les radios) peut s'écouter très facilement dans n'importe quelle pièce (on parle de multiroom dès que vous avez deux enceintes Sonos).

ligne
Les nouveaux Sonos One

Deux assistants réunis

C'est donc très logiquement que Sonos s'est penché sur l'une intelligence artificielle vocale dès qu'elle est devenue une réalité accessible au grand public.

On n'en parle peu en Belgique pour la simple raison qu'ils ne sont pas disponibles dans notre pays, mais Alexa d'Amazon et Google Assistant prennent de plus en plus d'ampleur aux Etats-Unis et dans les pays où ils sont déjà déployés (Royaume-Uni, Allemagne, etc).

Ces deux assistants vocaux intelligents, via une petite enceinte (baptisée Echo chez Amazon et Home chez Google) avec micro intégré, peuvent être contrôlés par la voix. Il suffit de leur parler normalement, et pas sous forme de commande vocale bien précise. Ils répondent à vos questions et surtout, compatibles avec de nombreux appareils connectés (les thermosats de Nest, les lampes de Philips, etc) et services (Uber, Fitbit, Spotify), ils effectuent des tâches à votre place.

L'idée de Sonos est d'intégrer ces deux assistants dans sa nouvelle enceinte, la Sonos One (229€), remplaçant celle prévue par les constructeurs. Ça permet premièrement d'utiliser ces assistants avec une enceinte signée Sonos (grande qualité, prix raisonnable), ce qui est un choix sûr par rapport à celles de Google et d'Amazon, qui ne sont pas des spécialistes du matériel hi-fi. Mais cela permet également de contrôler la Sonos One avec la voix. Sympa également, non ?

sonos005
Les contrôles tactiles du Sonos One (le petit micro n'est qu'un indicateur)

Comment ça marche ?

Au lieu de sortir votre application Sonos pour choisir quelle musique jouer dans quelle pièce, il suffira de dire: "Alexa, joue One de U2 dans le salon". Ensuite, "Alexa, augmente le volume" ou "-passe à la chanson suivante" dans le cas d'une playlist.

Idem avec 'Ok Google' à la place d'Alexa.

On parle au futur car comme on l'a dit, les assistants d'Amazon et de Google ne sont pas encore disponibles en Belgique, à moins de se créer des comptes américains au niveau de Sonos et d'Amazon, ce que nous avons fait (quelques minutes) pour essayer le concept.

Ça fonctionne pas mal, mais personne n'a envie de parler anglais à des enceintes toute la journée. On a déjà l'air un peu bête à le faire en français…

Nous avons cependant connu quelques ratés de synchronisation entre l'enceinte et Alexa. Mais dans l'ensemble, c'est efficace et ça fait effectivement gagner pas mal de temps. En réalité, ça nous épargne surtout d'allumer pour la 1592e fois de la journée notre smartphone et de lancer une application.

On a hâte que Google et Amazon prennent la peine d'inclure le français (pour Alexa) et la Belgique (pour Assistant). On parle de 2018, ce qui est une date assez vague…

Sachez que les autres enceintes de Sonos deviennent elles-aussi contrôlables par Alexa depuis la dernière mise-à-jour, mais pour cela, il faudra bien entendu avoir un Echo ou Echo Dot: 

ancienn

Autres photos: 


 
 
 
 
 
 

Vos commentaires