En ce moment
 
 

Google peut-il vraiment améliorer vos visites touristiques ? Notre test (vidéo)

Google peut-il vraiment améliorer vos visites touristiques ? Notre test
google

Cartes, navigations, traductions, art… les innombrables services de Google, sous forme d'applications ou intégrés dans les smartphones Android (largement majoritaires dans le monde), peuvent-elles vraiment vous faire gagner du temps lors de la visite d'une ville ou d'un pays ? On s'est mis dans la peau d'un touriste à Amsterdam, en compagnie de Google qui présentait ces dernières nouveautés en la matière.

Lors de notre visite dans les bureaux de Google à Amsterdam, une longue démonstration des (nombreuses) applications mobiles du géant américain pouvant aider le touriste, a été faite aux journalistes.

Et ça tombe plutôt bien: le coût des communications (appel, SMS, internet) en roaming, c'est-à-dire à l'étranger, a fortement baissé en avril dernier. Et il sera nul à partir du mois de juin prochain. Cela ne coutera donc plus rien d'utiliser les applications requérant un accès au réseau à partir de l'été 2017 (du moins à l'intérieur de l'Union européenne, ainsi qu'en Norvège, en Islande et au Liechstenstein).

De la cartographie à l'art, Google peut-il vraiment être utile alors que vous visitez une ville ou un musée, ou que vous cherchez un restaurant ? C'est ce qu'on va découvrir…

google_tourisme02
Google Maps, incontournable

Bien avant les démonstrations de Google, on savait que Google Maps pouvait être d'une aide précieuse en de nombreuses circonstances. Auparavant, c'était un simple atlas. Désormais, l'application, qui peut télécharger des cartes sur le smartphone pour éviter d'utiliser les data (internet mobile), est incontournable pour tous ceux qui veulent s'orienter, à pied, en voiture, à vélo ou en transport en commun.

Au fil des ans, les fonctions de guidage de Google se sont améliorées ; les smartphones sont devenus plus rapides, plus lisibles et plus grands ; la 4G a remplacé une 3G parfois trop lente pour ce genre d'application. Bref, tout fonctionne mieux… Et nos tests à Amsterdam se sont avérés concluants.

Rien que pour cette application, en effet, il devient difficile de se passer de Google (lors de la visite d'une ville, surtout).

En corollaire de Google Maps, il y a tous les commerces s'affichant sur la carte. Ce n'est pas une application à proprement parler: c'est intégré aux résultats de recherche Google. Des propositions de commerces à proximité qui s'adaptent à vos habitudes et aux circonstances (des bars le soir et des pâtisseries le matin, par exemple).

google_tourisme03
Googe Traduction, parfois utile

A côté de Google Maps, il y a d'autres applications du géant du web qui peuvent intéresser le touriste en visite dans un autre pays.

L'application de traduction est l'une d'elles. Une option intelligente vient d'être ajoutée: l'utilisation de l'appareil photo pour "scanner" du texte. Si on traduit vers le français, le texte scanné est traduit par après, via l'application. Mais si on traduit vers l'anglais, la traduction du texte visionné grâce à l'appareil photo est superposée et remplace le texte original :google_tourisme04

Il est également possible d'utiliser la reconnaissance vocale de Google, pour traduire dans un sens ou dans l'autre. Si cela fonctionne relativement bien, il y un petit souci avec la durée. Si votre interlocuteur fait une pause, Google traduit vocalement ce qu'il vient de dire (pensez d'ailleurs à vous équiper d'un casque…). Ce qui peut causer quelque quiproquos.


Et la culture ?

Le Rijksmuseum d'Amsterdam, que nous avons visité lors de la présentation de Google, est le principal partenaire de l'Institut culturel de Google. C'est une application de Google pour smartphone (mais également un site web) qui a pour but premier de numériser un maximum d'œuvre d'art pour les rendre accessibles au monde entier. Cela se fait en collaboration avec les musées.

On y trouve donc les collections prestigieuses du monde entier. On peut faire des recherches par œuvres, par artistes, par musée, etc.

A chaque fois, on peut apprécier l'œuvre et zoomant légèrement, et il y a une description sommaire.

A Amsterdam, cependant, le célèbre Rijksmuseum étant un partenaire privilégié, une des œuvres d'art a été immortalisée avec la technologie "gigapixels" de Google. L'œuvre de grande dimension "La Ronde de Nuit" de Rembrandt (plus de 4 x 3 mètres) peut ainsi être zoomée de manière remarquable, jusqu'au reflet de la lumière dans la pupille d'un personnage. Un bon complément à une visite physique sur place, où il forcément impossible de se rapprocher suffisamment de toutes les parties du tableau :art

Cette méthode de capture de l'image est assez lourde (de nombreuses photos sont prises puis assemblées). Il y a donc une sélection assez stricte d'œuvres d'art.

Sachez que certains musées, dont le Rijksmuseum, peuvent être visités virtuellement, à la manière de Google Street View.


Conclusion

On ne peut pas nier que certaines applications de Google, surtout celle dédiée à la navigation au sens large, sont utiles pour le touriste. Et c'est plutôt logique: du moteur de recherche aux œuvres d'art, les innombrables services de Google sont créés et imaginés pour être utiles au grand public.

C'est la stratégie intelligente du géant californien: rassembler et fidéliser un maximum d'utilisateurs, afin de mieux les connaître et de pouvoir cibler la publicité des (très nombreux) annonceurs. Une partie de l'argent récolté est injecté dans des nouveaux projets, applications, services, systèmes d'exploitation (Android), etc…

Si Google reste une entreprise privée dont le but est d'assurer un chiffre d'affaire en croissance constante, il faut reconnaitre qu'il le fait avec une certaine classe, et une volonté "d'organiser l'information du monde" pour "la rendre accessible et simple". Ce sont les deux crédos des fondateurs de Google…

Un dernier détail, tout de même: les vacances sont aussi faites pour "déconnecter", on ne vous conseillera donc jamais de rester accroché à votre smartphone pour chercher un restaurant, une destination, un renseignement sur une œuvre d'art. On peut encore tout faire "à l'ancienne", et cela a parfois un certain charme…

 

Vos commentaires