En ce moment
 
 

Internet fête son cinquantième anniversaire

Internet fête son cinquantième anniversaire

(Belga) Internet fête cette année son cinquantième anniversaire. Le 29 octobre 1969, le professeur Leonard Kleinrock et ses collègues de l'UCLA (Université de Californie à Los Angeles) ont fait "parler" un ordinateur avec une autre machine, située dans une région qui allait devenir la Silicon Valley (sud de San Francisco).

A l'origine, le projet s'appelait "Arpanet", du nom de la branche de recherche de l'armée américaine qui le finançait, la "Defense Advanced Research Projects Agency", fondée en 1958. Les ingénieurs avaient trouvé le moyen de transmettre des données par les ordinateurs en les cassant en plusieurs "paquets numériques". Le 29 octobre 1969, un étudiant de UCLA commence à taper le mot "LOG" ("connexion"), pour établir le lien avec l'ordinateur à distance. La lettre "L" passe, mais la machine plante juste après la lettre "O". "Du coup le premier message transmis a été 'LO', comme dans 'Lo and behold' (une expression qui signifie 'Et voilà que...')", relate Leonard Kleinrock. "Nous n'aurions pas pu mieux rêver comme premier message succinct". L'Arpanet était né. La création d'internet, elle, reste le sujet de débats brûlants, car c'est le résultat de plusieurs étapes, comme les protocoles d'acheminement des données ou la création du "World Wide Web" avec le système de pages en ligne. Mais l'enthousiasme des débuts a été entamé par les conséquences néfastes et inattendues de cette innovation - l'ancêtre d'internet. "Je n'avais pas du tout vu venir l'aspect 'réseaux sociaux'. Je pensais faire communiquer les gens avec les ordinateurs, ou les ordinateurs entre eux, mais pas les gens entre eux", raconte M. Kleinrock, qui aura 85 ans en juin. Quelque 4 milliards de personnes dans le monde utilisent désormais le réseau, qui, croyait-on, allait apporter l'égalité et la connaissance à la majorité. "En tant qu'ingénieurs nous ne pensions pas aux comportements malveillants", concède encore le professeur. (Belga)

Vos commentaires