En ce moment
 
 

L'Australie "surveille" les GAFA mais ne prend pas de mesures contraignantes

L'Australie
Le gouvernement australien a annoncé jeudi la création d'un groupe de travail pour "surveiller" les géants technologiques, tels Facebook ou Google, sans pour autant imposer de mesures contraignantesDENIS CHARLET

Le gouvernement australien a annoncé jeudi la création d'un groupe de travail pour "surveiller" les géants technologiques, tels Facebook ou Google, sans pour autant imposer de mesures contraignantes.

L'Autorité de la concurrence (Australian Competition and Consumer Commission) avait appelé, dans un rapport, à l'introduction de nouvelles règles destinées à brider l'influence des GAFA (acronyme désignant Google, Amazon, Facebook et Apple) et leur position dominante à un moment où les critiques à leur égard vont grandissantes.

Le Premier ministre Scott Morrison a retenu jeudi plusieurs des 23 recommandations émises par l'Autorité de la concurrence, y compris la création d'un groupe de travail chargé de "surveiller" les géants technologiques et "de prendre des mesures coercitives si nécessaire".

Il a également indiqué que le gouvernement, face aux abus, allait revoir les lois sur la protection de la vie privée des consommateurs.

Mais le premier ministre s'est refusé à mettre en place des mesures plus contraignantes vis-à-vis des GAFA "du fait de la complexité de ces sujets et de leurs effets potentiels sur l'ensemble de l'économie".

Ces mesures préconisaient notamment l'obligation pour les GAFA de soumettre certains de leurs algorithmes confidentiels à un contrôle externe, et la mise en place de sanctions "suffisamment sérieuses" pour prévenir la prolifération de la désinformation ou l'utilisation illicite de données par les géants de l'internet.

Google et Facebook ont sérieusement touché l'industrie des médias en Australie en captant une bonne partie des revenus publicitaires, ave cpour conséquence la baisse du nombre de journaux et de journalistes en ligne de 20% depuis 2014.

Le premier ministre a chargé l'Autorité de la concurrence d'oeuvrer avec les GAFA et les groupes de presse à la mise en place d'un code de bonne conduite pour "réduire les déséquilibres dans dans le rapport de forces" entre les parties.

Les mesures annoncées font suite à une enquête de 18 mois menée par l'Autorité de la concurrence.

"Le monde commence à se rendre compte des véritables dégâts provoqués par la puissance des plateformes numériques sur notre société et notre économie," a déclaré pour sa part le président de l'Autorité de la concurrence Rod Sims.

DIGI -- un groupe de pression travaillant pour le compte des GAFA, dont Facebook, Google, et Twitter -- a indiqué qu'il "étudierait les propositions en détail pour s'assurer que la protection des consommateurs est bien adaptée à l'ère du numérique et qu'il n'y ait pas de conséquences imprévues" pour l'avenir numérique et la croissance économique du pays.

Quelque 17 millions d'Australiens utilisent Facebook chaque mois et passent au moins 30 minutes par jour sur la plateforme. Quelque 98% d'usagers ont recours au moteur de recherche Google sur téléphone mobile.

Vos commentaires