En ce moment
 
 

Le casque de réalité virtuelle de la PlayStation sort le 13 octobre: nous l'avons déjà essayé, voici notre verdict

Le casque de réalité virtuelle de la PlayStation sort le 13 octobre: nous l'avons déjà essayé, voici notre verdict
 
playstation, réalité virtuelle, VR
 

Sony risque bien de mettre tout le monde d'accord avec son PlayStation VR, un casque de réalité virtuelle qui a un énorme avantage: il exploite tout ce que peut offrir une console dernière génération, en termes de jeu vidéo, de manettes et d'accessoires. Ce qui fait baisser la facture à "seulement" 399€. Explications.

On vous en a déjà parlé à plusieurs reprises, que ce soit avec nos tests du Gear VR de Samsung ou du  Vive de HTC : 2016 est l’année de la réalité virtuelle.

Cela se confirme avec la sortie imminente, le 13 octobre prochain, du casque de Sony, destiné à sa console de jeu vidéo, la PlayStation 4. Le casque s’appelle tout simplement PlayStation VR. Il coutera 399€.

Le concept est toujours le même: vous plonger dans un monde virtuel. L'affichage se modifie en fonction de la direction vers laquelle vous regardez, de manière tellement fluide que vous avez vraiment l'impression d'être dans une réalité parallèle.

Rélié à la PS4 par des câbles

Sony a logiquement opté pour une approche similaire à HTC : le casque ne sert qu’à afficher le contenu de réalité virtuelle d’une source externe, en l’occurrence un PC surpuissant pour le Vive de HTC, et la PS4 pour le VR de PlayStation.

Vous l’avez compris, il y a donc un gros câble (contre au moins trois chez HTC) qui relie le casque à la console. Il y a également des petits écouteurs fournis, mais il vaut mieux lui préférer un bon gros casque recouvrant, pour une immersion totale. Le tout est relativement léger, et bien construit: le confort est donc optimal une fois le casque sur la tête. 

Pour continuer avec l’aspect technique, sachez que le kit à 399€ inclut un boitier avec un processeur externe. La puissance de la PS4 actuelle n’est en effet pas suffisante pour envoyer un jeu à 360 degrés dans le casque, mais celle de la future PS4 le sera : le processeur externe ne sera donc plus nécessaire, et on devrait pouvoir acheter un kit moins cher, espérons-le.

Enfin, il est important de noter que la PlayStation Camera est nécessaire pour utiliser le casque, elle rendra encore plus précise la retranscription des moindres mouvements de votre tête, et est de toute façon indispensable pour jouer avec les Move, ces deux contrôleurs avec une boule de lumière, qui vont enfin trouver une utilité. Mais la Camera n'est pas comprise dans le kit à 399€ - même si on la trouve à 59€ en promo (et elle a été incluse dans de nombreux packs à l’époque).

Pas le top, mais on s’en approche

Qu’en est-il de la qualité de l’image et du confort d’utilisation, car c’est finalement ça le plus important ? Hé bien, on s’approche du top, le HTC Vive, qui a placé la barre très haut, mais qui coûte au moins deux fois plus cher (un PC de joueur à minimum 900 €, et le casque et ses accessoires à 900€ également, soit 1800€ au total !).

La différence principale du PlayStation VR par rapport au Vive, c’est l’angle de vision du casque (environ 100°). Pour faire simple, les écrans à l’intérieur du casque sont moins grands (moins ‘hauts’ en fait), et donc la sensation d’être immerger dans un monde virtuelle est un peu moins importante. Avec le Vive, on ne voit pratiquement pas les limites du casque, c'est moins le cas avec PlayStation.

Pour le reste, c’est du haut niveau, même si la définition des écrans, à nouveau, est un peu inférieure à HTC (2 écrans OLED de 960 x 1080 pixels, soit du Full HD). La qualité des graphismes des jeux que nous avons essayés est largement suffisante pour assurer un confort d’utilisation sur la durée. Après 30 minutes de test, aucun mal de tête, aucun signe de fatigue, contrairement à la solution la moins chère du moment, le casque Gear VR de Samsung (99€), dans lequel on doit glisser un smartphone haut-de-gamme de la marque (minimum 499€ pour un S6).

Et les jeux ?

Lors de la présentation du PlayStation VR à Bruxelles, on a appris qu'il y avait 100 jeux en développement, mais seulement une cinquantaine disponible lors du lancement, le 13 octobre prochain.

On a pu essayer le VR Worlds, une série de petits jeux amusants avec des graphismes mignons, destinés aux plus jeunes. On peut même y jouer à plusieurs, l'un ayant le casque et les autres regardant la TV à laquelle est reliée à la console. Exemple: celui qui a le casque est un genre de Godzilla qui saccage une ville en avançant, et les autres doivent l'arrêter en lui lançant des objets à la tête. Il s'agit de bien viser pour les uns, et d'éviter pour l'autre, celui qui doit donc faire des mouvements de la tête au bon moment. Très fun.

On ne vous parlera pas de la démo flippante d'une descente dans une cage à requin qui se bloque au fond de l'océan, car il n'y a aucune interactivité.

En revanche, un jeu nous a bluffés, celui d'un genre de FPS où l'on est dans une camionnette et où il faut dézinguer des motos et des voitures de méchants qui nous tirent dessus, à droite, à gauche et devant. Il faut bouger la tête pour les trouver, tirer à travers la vitre ou la pare-brise. Le tout se fait avec les deux manettes Move, qui représentent vos mains. La visée est étonnement précise et les mouvements très fluides. Immersif, on ne se lasse pas de cette fusillade on ne peut plus réaliste.

Le jeu vidéo prend clairement une autre dimension. 

 
 
 
 
 
 
 
 


 

 

 

 




 

Vos commentaires