En ce moment
 
 

Le smartphone pour SENIOR est de retour : papy pourra-t-il maîtriser Android à Noël ?

Le smartphone pour SENIOR est de retour : papy pourra-t-il maîtriser Android à Noël ?
 
smartphone, Doro
 

Nous avons essayé le Doro 8040 (239€), qui est sans doute le smartphone le plus adapté à l’heure actuelle aux seniors. Son interface basée sur Android 7.1 (presque la dernière version) a été profondément revue. Elle est effectivement plus accessible, tandis que le smartphone est doté d’options matérielles spécifiques. Mais il y a un petit défaut…

Doro, fabricant suédois de téléphones pour seniors, reste le leader d’un marché très spécifique, mais qui ne fait que grandir proportionnellement aux courbes démographiques.

Il a sorti un nouveau modèle, le Doro 8040 (239€), et nous l’avons essayé à la rédaction de RTL info. Est-ce un bon modèle à offrir à vos parents, vos grands-parents ou à vous-même ?

dorop

Un Android complètement refondu

Ne nous leurrons pas: les smartphones ne sont pas vraiment conçus pour être utilisés par des personnes âgées, qui ne travaillaient déjà plus quand l'informatique a fait son arrivée dans les bureaux.

Peu habitués aux interfaces homme-machine, les seniors doivent tout apprendre pour utiliser un smartphone, d'autant plus que ceux-ci sont tactiles, ce qui demande une certaine dextérité.

C'est pour cette catégorie d’utilisateurs que Doro conçoit des appareils. Le Doro 8040 est donc assez décontenançant pour un utilisateur lambda, car on est très loin de l'interface originale d'Android, que ce soit au niveau des menus ou des écrans d'accueil.

En réalité, il faut aller dans les paramètres avancés pour tomber sur une interface traditionnelle d'Android. Le reste, c'est très adapté, sauf les applications tierces qu'on peut bien entendu télécharger sur le Google Play Store (WhatsApp, Facebook, Twitter, etc).

doroi

Simplifié à l'extrême

Les grosses modifications apportées par Doro à Android se voient dès la configuration initiale, avec des procédures simplifiées pour personnaliser le smartphone.

L'idée pour l'usage quotidien du Doro 8040, c'est d'aller à l'essentiel et de miser sur les quelques fonctions, les quelques applications les plus utilisées. Doro veut les rendre accessibles très rapidement et simplement, et ça fonctionne, avec des raccourcis sur les écrans d'accueil, sous la forme de très gros boutons.

Quand vous rentrez dans l'une des applications 'maison' (donc celles intégrées par Doro), les options sont toujours limitées et les boutons très explicites. Souvent, il n'y a qu'un 'Je veux'. En le touchant, des actions possibles apparaissent. Typiquement, au-dessus d’une photo que vous venez prendre, il y a les propositions ‘partager’, ‘modifier’, etc. Et les menus suivants sont tout autant accessible.

C'est vraiment bien pensé, il n'y a rien à redire à ce sujet. Une interface basée sur des actions explicites plutôt que sur des boutons de type 'Paramètres' ou 'Email'. Finalement, même le commun des mortels pourrait de temps en temps profiter de ces simplifications très poussées.

dorox

D'autres trucs spécifiques

A côté de cette interface intelligemment adaptée aux seniors, il y a d'autres fonctions propres à Doro. A commencer par le bouton dédié aux urgences. Il est situé sur le dos de l'appareil, à côté de l'appareil photo. Il est En appuyant dessus de manière prolongée, son utilisateur déclenchera une procédure d’appel/SMS d’urgence vers une liste de contacts prédéfinis. Il faut pour cela passer par ‘Doro Connect & Care’, qui permet aussi à vos proches de garder un œil sur vous (voir votre localisation), de vous aider dans certaines tâches, et donc de répondre à une situation urgente.

N’oublions pas le socle de rechargement horizontal finalement très pratique. Il permet de charger le téléphone sans devoir insérer le câble microUSB, et selon l’heure et la luminosité, il agit comme un cadre numérique pour vos photos, ou une horloge pour votre table de nuit. Tout cela est paramétrable assez facilement.

Il y a également des touches physiques (et non tactiles) sous l’écran, comme aux débuts du smartphone, pour les boutons accueil, retour et multitâche, soit les boutons Android de base.

dorok

L’essentiel n’a-t-il pas été oublié ?

Il y a une chose qu’on reproche au Doro 8040, c’est d’embarquer une configuration matérielle très moyenne. L’interface basée sous Android 7.1 manque cruellement de fluidité et de réactivité. Or, n’est-ce pas un élément essentiel pour que des seniors appréhendent sans crainte un smartphone : qu’il soit rapide et réactif, au risque de leur faire appuyer deux fois sur le même bouton et de ruiner leur expérience ?

La puce MediaTek MT 6738 et les 2 GB de RAM sont en effet assez maigres en 2017 pour faire tourner correctement un smartphone sous Android. Les inévitables ralentissements qui s’accentueront avec le temps ne vont-ils pas ruiner les efforts de Doro pour une utilisation adaptée aux seniors ?

Sans oublier les 16 GB seulement de stockage interne (dont 6 GB utilisés par le système). Les applications préinstallées occupent déjà 2 GB. Il reste donc 8 GB pour d’autres applications, et les photos et vidéos. En quelques semaines, tout peut être rempli. Il y aura dès lors des messages d’avertissement, des ralentissements, etc.

Quant aux photos et vidéos, elles sont d’une qualité digne des smartphones entrée de gamme à 59€, soit catastrophique. Là aussi, pas de quoi rassurer les seniors dans leur capacité à prendre une bonne photo…

Et on ne parle pas du port microUSB. En mettant un port plus moderne, un USB Type-C réversible très répandu, il n’y aurait plus ce problème de devoir insérer le câble dans le bon sens…

doros

Conclusion

Si vous cherchez un smartphone pour un senior, il n’y a pas 36 solutions. Doro est celui qui a le plus poussé le concept et la modification d’Android pour la rendre accessible aux personnes les moins habituées avec les nouvelles technologies.

Un gros travail a été fait, et on le salue, car il est d’excellente facture. Les seniors n’ont pratiquement rien à craindre du Doro 8040, vendu au prix de 239€.

Hélas, on a rapidement remarqué des lenteurs dues à la configuration peu musclée, et on a des craintes quant à l’espace de stockage disponible. Doro n’aurait-il pas du augmenter un peu le prix pour mettre une meilleure puce, 32GB au lieu de 16 (seulement 8 disponibles au déballage) ? Sans parler du capteur photo, de piètre facture.

Des petits défauts qui, selon nous, peuvent nuire à l’expérience des seniors qui ont avant tout besoin de stabilité, d’efficacité sur le long terme.


 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

 




 

Vos commentaires