En ce moment
 
 

Les smartphones changent de format ! Notre TEST du LG G6 et de son écran 18:9 prémonitoire

Les smartphones changent de format ! Notre TEST du LG G6 et de son écran 18:9 prémonitoire
 
smartphone, LG, test
 

Le grand rival coréen de Samsung était attendu au tournant au niveau du mobile, un marché qui est décidément bien difficile pour de nombreux acteurs (tous sauf Apple, Samsung et Huawei, en fait). Le G5 de 2016 a été un petit fiasco. Le G6 fait-il mieux avec son écran au format 18:9, qui devrait bientôt être la norme ? RTL info a pu mettre la main sur ce smartphone vendu bientôt au prix de 749€.

Le géant coréen de l'électronique LG connait des années délicates au niveau du smartphone, qui ne représente heureusement qu'une partie de son activité digne des conglomérats coréens (il est par exemple le fabricant N.1 d'écrans, revendus à de nombreux fabricants de télévision). Mais le marché du smartphone est le plus visible, le plus sexy, et si on performe, on s'ouvre quelques portes et l'image de marque rayonne.

Le G5 de 2016 était un smartphone audacieux, avec des modules (poignée de caméra ou amplificateur audio) interchangeables qui remplaçaient le bas du smartphone. Mais qui n'avaient hélas rien de pratique au niveau de la fixation, et finalement assez peu de valeur ajoutée. Il a donc connu un succès anecdotique, du également à un design peu inspiré et l'usage d'un corps en métal qui ressemblait à du plastique…

Contrairement à Lenovo qui continue à soutenir les "Mods" avec de nouveaux smartphones compatibles en 2017, LG a donc abandonné l'idée des appareils dits modulaires, reconnaissant sa défaite et le gaspillage de quelques millions d'euros.

Le G6 de 2017 était donc attendu au tournant, faisant table rase du passé et devant prouver que LG était encore capable de faire d'excellents smartphones. Allons droit au but: le pari est réussi et le G6 que nous avons pu essayer a tout d'un grand. Dont le prix de base, forcément, fixé à 749€.

LGG6008

Le début d'une nouvelle ère dans le format des smartphones : on dit bravo…

Tout comme le Galaxy S8 de Samsung que nous allons bientôt tester, le G6 de LG inaugure ce qui devrait être le nouveau format standard des smartphones dans les mois ou années à venir.

On parle d'un ratio 18:9, en comparaison au format 16:9 standard de la plupart des smartphones. Vous l'avez compris, le téléphone s'allonge tout en gardant une largeur identique. De notre côté, on a déjà adopté le concept: il est moins encombrant et facilite l'utilisation du smartphone à une main, ce qui devient rare avec ces écrans toujours plus grands. Pour autant, bien entendu, que les bordures latérales soient aussi fines que possible, comme c'est le cas sur le G6 de LG (et encore davantage sur le S8 de Samsung).

Et c'est encore mieux quand les bordures du haut et du dessous sont également rabotée au maximum. LG a bien bossé sur l'encombrement et obtient donc un écran de 5,7 pouces dans l'encombrement d'un smartphone de 5,3 pouces. Pour faire simple, vous avez plus de surface d'écran qu'avant, dans un appareil de taille contenue.

A titre de comparaison, le très grand Mate 9 de Huawei et ses 5,9 pouces est bien plus encombrant que le G6, or la diagonale de leur écran est pratiquement identique.

Le Galaxy S8 réussit le même genre de prouesse technique et son succès déjà assuré devrait pousser les autres constructeurs dans la voie des smartphones "sans bordures". Attendez-vous à en voir de toutes les couleurs et de toutes les formes très prochainement.

Seul défaut, mais il est temporaire: les applications ne sont pas prévues pour s'afficher en 18:9 mais en 16:9. LG propose donc de les adapter en zoomant ou en chamboulant l'affichage (on peut choisir quelles applications sont adaptées, ça n'est pas automatique), mais forcément, il y a parfois de l'information qui disparait, des boutons qui se chevauchent. On a eu le cas avec le jeu Super Mario Run, par exemple. Quant à toutes les vidéos que vous allez regarder, il faudra s'habituer à des bandes noires également (sur les côtés, vu qu'on tient l'appareil à l'horizontal), car le format 16:9 n'est pas prêt d'être détrôner.

Du succès de ce nouveau format dépendra la rapidité d'adaptation des développeurs, qui devront mettre leur application à jour. Pour certains d'entre elles, donc, il y aura des bandes noires au-dessus et en dessous…

LGG6007

Et à part ça, que vaut le G6 ?

Revenons à notre test: que vaut le LG G6 en dehors de cet écran au format atypique et aux angles arrondis ? Comme on l'a dit, on est dans le haut-de-gamme, avec une finition très réussie. L'épaisseur est assez inattendue pour un appareil au prix aussi élevé (749€), mais elle confère une bonne prise en main. Le dos est en verre (du très solide et difficile à rayer Gorilla Glass 5), et octroie des reflets bleutés à notre modèle de test gris. Le pourtour est en métal avec des angles biseautés, et il n'est coupé que par de fines bandes en plastique laissant passer les ondes radio. Sans oublier bien entendu une face avant occupée à environ 79 % par le fameux écran 18:9. Les deux objectifs de l'appareil photo arrière sont plus discrets sur le G5, tout comme le lecteur d'empreinte situé juste en dessous. Ce dernier, selon nous, est un peu trop petit et le trouver avec l'index n'est pas toujours évident, même après plusieurs jours. Il sert cependant de bouton de verrouillage/déverrouillage.

Autre option résolument haut-de-gamme: l'étanchéité et la certification IP 68. On peut donc le laver, prendre des photos sous 1 mètre d'eau durant 30 minutes. Il résiste également à la poussière.

La fiche technique est à l'avenant, également, sans être époustouflante pour cette gamme de prix. L'écran de 5,7 pouces affiche une résolution plus élevée que le Full HD: 1440 x 2880 pixels. Ce n'est pas de l'AMOLED, donc on est loin de ce que Samsung peut offrir au niveau des contrastes, mais c'est raisonnable. Il y a également une puce Snapdragon 821 qui n'est plus toute jeune, mais qui est équipée d'une puce graphique Adreno 530 et de 4 GB de RAM. De quoi faire tourner toutes les applications/jeux très rapidement. Le stockage interne n'est que de 32 GB, cela aurait pu être mieux. La batterie affiche 3.300 mAh et elle nous a semblé bien endurante: on finit la journée sans problème. La partie logicielle optimise donc bien les besoins en énergie.

Au niveau de la photo, il y a toujours les deux capteurs à l'arrière, chacun de 13 MP. Chez LG, l'un d'entre eux permet une prise de vue 'grand angle', idéale pour les plan rapproché ou les petits espaces. Ce mode grand angle, très intéressant, a été amélioré au niveau du nombre de pixels, mais on constate tout de même un peu plus de bruit et des contours un peu trop marqués, comme si on était passé avec un marqueur noir sur les bords des visages ou des formes, par exemple. Pour les amateurs, sachez que le mode grand angle couvre 125°, ce qui équivaut à du 11 mm sur 24x36. Les deux modules ont une très bonne gestion des faibles conditions lumineuses, ce qui est la marque des très grands.

LGG6014

Conclusion

Le Coréen LG, grand rival de Samsung, a bien rectifié le tir en 2017. Après un G5 à la limite du fiasco (modularité et accessoires qui n'auront jamais convaincu personne, même LG ne semblait pas trop y croire), le G6, plus conventionnel, a de jolis atouts pour convaincre ceux qui veulent investir dans un smartphone haut-de-gamme sans passer forcément par Apple ou Samsung.

Cela commence par un écran au format prémonitoire (18:9) qui remplit pratiquement toute la face avant: une réussite qui rend le design du G6 encore plus attrayant. La fiche technique est bonne sans être époustouflante, mais l'étanchéité (comme chez Samsung) et les options photo (grand angle, qualité générale) en font un excellent challenger, vendu 749€ (mais son prix devrait baisser dans les mois à venir).


 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

 

 




 

Vos commentaires