En ce moment
 
 

Test Crosscall Core-X4: ce smartphone ultra-résistant est-il destiné aux maladroits ou aux professionnels ?

Les tests de Mathieu: ce smartphone ultra-résistant est-il destiné aux maladroits ou aux professionnels ?
 
Les tests de Mathieu, crosscall
 

Crosscall est une entreprise française qui développe des smartphones, des tablettes et des accessoires particulièrement résistants et pratiques, surtout pour les professionnels. Avec le Core-X4 (449€), elle cherche à atteindre une clientèle plus large. Je l'ai essayé durant deux semaines, et voici mon avis.

L'offre de téléphone est devenue pléthorique. Marché le plus rentable et le plus dynamique de l'électronique, le smartphone attire un nombre inédit d'acteurs, qui essaient de grignoter des parts de marché à Apple et Samsung.

Loin de la guerre des prix, certaines entreprises, et elles ont raison, tentent de se démarquer en rendant leurs appareils résistants aux chutes, à la chaleur, à l'eau, etc. C'est ce qu'on appelle les smartphones "durcis".

Pas besoin de coque de protection, ni de faire attention à l'endroit où vous le déposez. Certains d'entre nous auraient déjà économisé des fortunes en réparation d'écran s'ils possédaient un tel appareil.

Mais sont-ils vraiment une bonne alternative ? En 2016, j'avais essayé l'Onyx de Getnord, un appareil vraiment moche et au final, pas si pratique. Cette année, j'ai testé durant deux semaines un modèle très récent, le Core-X4 de Crosscall, et c'est déjà nettement mieux, même si ce n'est pas encore pour tout le monde.


 

Les pros et les sportifs

Crosscall est une petite entreprise basée dans le sud de la France et qui, bien entendu, fait construire son matériel en Chine.

Elle prétend sur son site avoir créé le marché de l'outdoor mobile technology, donc les technologies mobiles conçues pour l'extérieur. Depuis environ 10 ans, elle vend, surtout aux professionnels, des GSM, des smartphones, des tablettes et des accessoires. Le but étant, chaque fois, de rendre ces appareils résistants et faciles à transporter, à recharger, etc.

"Nous ciblons aussi bien les particuliers que les professionnels et cela fait partie de l’ADN de Crosscall depuis sa création en 2009. Le fondateur et PDG de Crosscall, Cyril Vidal, travaillait auparavant dans le secteur de la construction et était donc souvent amené à évoluer dans des environnements qui peuvent être assez hostiles pour un téléphone (poussière, chaleur, eau et autres liquides…). En parallèle de ça, c’est un grand amateur de sports nautiques, milieu tout aussi difficile pour un téléphone. Ce sont ces expériences, ses nombreux téléphones cassés et le fait qu’il n’existait pas à cette époque de produit adapté, qui lui ont donné l’idée de créer Crosscall. Il a donc immédiatement ciblé les professionnels de terrain et les amateurs de sports outdoor", m'a expliqué le service de communication de l'entreprise. 

Les produits de la marque sont "pensés et conçus" dans le but répondre à "un besoin d’usage" parfois issu d'une demande de la communauté d'utilisateurs. Exemples: "nous avons décidé d’intégrer une action-cam sur le Trekker-X4 ou placer deux boutons programmables sur le Core-X4".

449€: une petite fiche technique…

Le Core-X4 est un smartphone relativement cher: 449€. Et sa fiche technique ne fait vraiment pas rêver, à commencer par son moteur, la puce Snapdragon 450. Il s'agit d'une puce milieu de gamme – jusque-là tout va bien – mais qui date de 2017/18. Il ne faut donc pas s'attendre à une réactivité de l'interface (Android 9), et passer d'une application à l'autre prend parfois deux à trois secondes. Ces délais s'appliquent également à l'appareil photo, et à l'ouverture de la galerie. En 2020, on est habitué à beaucoup mieux. Seuls ceux qui ont des vieux smartphones (ou qui n'en n'avaient pas du tout) ne seront pas ennuyés par la lenteur du smartphone.

Autre limitation ennuyeuse au quotidien: il n'y a que 32 GB de stockage interne. On peut insérer une carte micro SD (pour les photos et vidéos, par exemple), mais beaucoup d'applications exigent que leurs données restent sur la mémoire interne. Et comme toutes les applis sont devenus très gourmandes (Facebook et Chrome pèsent vite 1 GB après quelques semaines d'utilisation), les 32 GB vont vite poser problème.

Pour le reste, ça passera, même si l'écran de 5,45" (technologie IPS) n'est pas très lumineux et se contente du HD+ (1440 x 720 pixels). La batterie, par exemple, sera assez endurante (3.850 mAh), surtout au vu de la configuration moyenne du smartphone. Quant à l'appareil photo, il s'agit d'un capteur 48 MP à l'arrière. Il a beau être baptisé 'fusion', il fait des photos assez moyennes dehors, par une belle journée ensoleillée. Mais dès que vous rentrez à l'intérieur, ça se complique: on remarque rapidement un bruit dans l'image (pixellisation des zones plus sombres) et il y a comme un voile blanc sur la plupart des clichés. La balance des blancs n'est pas maîtrisée et ça manque de détails.

Pourquoi une si petite fiche technique ? "Ce choix va de pair avec l’ADN de nos produits. Par exemple, nous devons choisir des composants peu énergivores, qui, alliés à une batterie d’une grande capacité garantiront une grande autonomie et une batterie qui aura une durée de vie plus longue. Si nous avions choisi un processeur plus gourmand, nous aurions dû faire des compromis sur les promesses essentielles que nous faisons à nos utilisateurs (résistance / étanchéité / autonomie) ce qui était hors de question. Nos clients ne recherchent pas la surenchère technologique mais une adaptation à tous les environnements", m'a répondu le service de communication. 

… mais une belle résistance une option bien pratique

Comme on le pressentait (et c'est généralement le cas avec les smartphones durcis), c'est l'emballage qui compte. Le Core-X4 a passé les 100 tests internes de l'entreprise, baptisés "Crosscall standards". Il résiste donc à une chute de 2 mètres (sur les 6 faces), il est étanche (IP68) à la plupart des liquides, mêmes dangereux, il résiste à des températures allant de -25 à +50 degrés et à quelques autres spécifications dites militaires (MIL-STD-810G).

Son écran de type Gorilla Glass 3 (un standard de 2014, on est actuellement au Gorilla Glass 6, plus résistant) est surtout protégé par l'épaisseur des bordures, et par le fait de ne jamais être en contact avec la surface plane sur laquelle il pourrait être déposé. Il est légèrement enfoncé dans le châssis (alors que la plupart des écrans actuels sont 3,5 D, donc ils ressortent du châssis) :

L'option la plus intéressante de ce smartphone, c'est sans conteste X-Link. Il s'agit d'une technologie sud-coréenne de l'entreprise Magconn: il y a une zone circulaire dans le dos du Core-X4 qui est aimantée. Elle permet de s'accrocher facilement à une panoplie d'accessoires, dont ceux commercialisés et vendus séparément par Crosscall. A savoir: la station d'accueil X-Dock (chargement et transfert de données si la station est reliée à un ordinateur), la batterie externe X-Power ou le kit pour voiture X-Car. Il y a également des accessoires X-Link pour des fixations (sur le bras, le torse, le vélo, etc).



 
A chaque fois, l'intérêt est de gagner du temps en évitant de devoir brancher un câble (USB Type-C) sous la languette étanche, et difficile à ouvrir, même avec de bons ongles. On dépose le Car-X4 sur sa station ou tout autre accessoire compatible, et il est fixé (l'aimant est puissant!) et/ou connecté et rechargé. C'est la première fois que je vois cette technologie embarquée dans un smartphone (habituellement ce sont des appareils professionnels, comme des scanneurs de codes-barres).

Sachez qu'au niveau logiciel, Crosscall a prévu deux boutons physiques programmables, qui peuvent lancer une fonction (lampe torche, appareil photo), une application ou la fonction X-Safe (appel d'urgence automatique, sirène et torche, en cas d'accident par exemple). Il y a également X4-Sensors, qui rassemble l'accès aux infos en provenance de la boussole, de l'accéléromètre, du GPS et du capteur de luminosité.

Conclusion

A qui s'adresse le Core-X4 de Crosscall ? A première vue, à tous ceux qui sont maladroits avec leurs smartphones, car il est renforcé et nettement plus résistants que la moyenne (chute, liquide, etc). Cependant, à 449€, sa fiche technique risque de les décevoir, car elle offre des performances dignes d'un smartphone haut-de-gamme de 2015. Un vieux processeur très moyen, 32 GB de stockage interne, c'est devenu difficile à supporter en 2020, car les utilisateurs sont devenus exigeants (sauf ceux qui ont encore un iPhone 4 ou un simple GSM). Mieux vaut opter pour un smartphone moyen à 399€ et s'acheter une housse de protection très résistante à 30€ et poser une protection supplémentaire de l'écran à 20€.

Dès lors, le Core X4 est surtout à conseiller aux professionnels, ceux qui ont un métier manuel (ou dans un milieu industriel, à l'intérieur ou à l'extérieur) mais qui nécessite une utilisation régulière d'un smartphone. Ils ne seront pas déçus par la résistance, par la batterie et surtout, grâce à la fonction X-Link (fixation, recharge, connexion), ils bénéficient d'une option très rare mais très pratique sur smartphone, qui leur permettra de gagner en temps et en sécurité. Il y a également quelques options logicielles qui pourraient leur être utiles.


 
 

 

 




 

Vos commentaires