En ce moment
 
 

Les tests de Mathieu: la HP Sprocket Studio, l’imprimante photo aussi grande que son bloc d’alimentation

Les tests de Mathieu: la HP Sprocket Studio, l’imprimante photo aussi grande que son bloc d’alimentation
© RTL INFO
HP, imprimante

L’entreprise américaine continue ses expériences dans le domaine de l’impression (plus ou moins) nomade de photos à partir d’un smartphone. Une idée logique, mais qui n’est pas sans risque, ni sans défaut. J’ai imprimé 10 photos de vacances avec ce petit appareil vendu 149€, voici mon verdict.

HP est l’une des marques les plus connues du grand public belge au niveau des ordinateurs et des imprimantes. Sur ce dernier créneau, c’est également l’une des plus innovantes en terme de design ou de format. Je vous ai parlé l’an dernier de la Sprocket Plus, une minuscule imprimante thermique sans fil de photos autocollantes à la qualité très relative; et il y a quelques mois de la Tango X, une imprimante jet d’encre classique se transformant en livre. 

Cet été, HP s’installe sur un nouveau créneau, si on peut vraiment utiliser ce terme: l’impression photo “portable”. La Sprocket Studio (149€) est effectivement une très petite imprimante photo, qui tiendrait presque dans la main. Ses dimensions (27 x 17 x 6 cm) et son poids (930 grammes) en font un objet facilement transportable. 

Hélas, il faut se coltiner le bloc d’alimentation, très encombrant car identique à celui d’un laptop. Il existe une batterie portable externe, en option, avec en sortie la bonne fiche d’alimentation. Difficile à trouver dans le commerce à l’heure actuelle, elle ne résout pas le problème car il faut la trimballer également. Bref, la portabilité de cette toute petite imprimante est très relative. 

sprocket003

Une cartouche et du papier spécifiques

C’est un peu la spécialité d’HP: un bon rapport qualité pour l’imprimante, mais des consommables spécifiques à chaque imprimante (ou presque) qui coûtent généralement un bras. 

La formule ne change pas pour la Sprocket Studio. Elle est livrée avec une cartouche très spéciale basée sur la technologie dite de “sublimation thermique”, capable d’imprimer 10 photos (papier inclus dans la boîte). La cartouche initiale, qui comprend de nombreux éléments en plastique et quelques-uns en métal, ainsi que différentes couches de films plastifiés, est à jeter (ou plutôt déposer dans votre parc à conteneur) après ces 10 premières impressions. 

Coût du remplacement: 39,99€ pour deux cartouches d’une capacité de 40 impressions chacune. 80 feuilles sont comprises, heureusement. Le prix de la photo est donc de 50 centimes. C’est moins que les recharges Instax assez populaires (1€ par photo), mais c’est nettement plus que les impressions 10x15 commandées via internet (environ 10 centimes par photo).


Une bonne appli, mais des photos moyennes

L’impression des photos se fait exclusivement via l’application HP Sprocket, qui permet de connecter facilement jusqu’à trois smartphones à une même imprimante. L’application est intuitive et complète car elle permet des collages (jusqu’à 4 miniatures de photos par impression), des retouches (filtres, textes, autocollants), et se connecte à vos réseaux sociaux ou application photo (Facebook, Instagram, Google Photos). Il est également possible d’ajouter des filtres de réalité augmentée lors de chaque impression, de telle sorte que lorsque vous scannez votre photo avec l’application, vous voyez apparaître certaines choses. Hélas, ça n’a jamais fonctionné malgré mes 10 tentatives.

Imprimer une photo prend une vingtaine de secondes, car la photo doit être mécaniquement extraite du petit bac, puis elle doit passer 4 fois dans l’imprimante. Une fois pour chaque couleur (Jaune, Rouge, Bleu), puis pour une dernière couche de protection. 

La qualité des photos, terminons par là, est meilleure que ce qu’on trouve avec les appareils photos instantanés ou les imprimantes de poche, sans cartouche. Mais elle est moins bonne que les photos commandées en ligne et imprimées par des machines professionnelles. Il y a beaucoup de flou, certaines zones “bavent” un peu. Ça manque donc de détails, mais au moins les couleurs semblent fidèles. 

sprocket004


LES PLUS

  • Une des imprimantes photo les plus petites du marché
  • Application HP Sprocket bien pensée
  • Facilité de connexion entre un smartphone et l’imprimante
  • Prix de l’imprimante (149€) raisonnable vu la concentration et la miniaturisation des composants


LES MOINS

  • Bloc d’alimentation très encombrant
  • Qualité très moyenne des photos
  • Prix élevé (39,99€ pour 80 photos) de la recharge incluant nécessairement le papier et la cartouche


VERDICT

HP fait beaucoup d’effort pour décliner sa gamme d’imprimantes, y compris en les miniaturisant pour attirer un public jeune collé à son smartphone. La qualité des photos est meilleure que sur les “instantanés” (type Instax), mais moins bonne que celles commandées en ligne. Or, le prix par photo est nettement plus élevé. La Sprocket Studio vise donc un public impatient, ou qui ne veut pas prendre la peine de commander ses photos en ligne, ce qui se fait le plus souvent via un ordinateur, il est vrai. Ceux qui veulent pouvoir ranger une imprimante photo dans un tiroir, et qui n’impriment que rarement, pourraient également se laisser tenter.

 
sprocket009 
 
 

 

 

 

Vos commentaires