En ce moment
 
 

Les tests de Mathieu: ce robot-tondeuse grimpe des pentes de 70% et peut se commander… par la voix (vidéo)

robot tondeuse, husqvarna, garden

On voit de plus en plus de robot sauter sur un banc ou décapsuler une bière. Mais les seuls espèces qui rencontrent un succès commercial sont celles qui remplacent l'homme dans des tâches jugées ingrates: laver la vaisselle ou le linge, passer l'aspirateur et… tondre la pelouse. J'ai donc laissé ma tondeuse au garage cet été pour essayer le dernier né de la gamme Automower d'Husqvarna, le 435X AWD (4.999€). Une machine redoutable capable de franchir les plus grosses bosses. Mais qui s'avère aussi très connecté et équipé pour le futur. Explications.

Le marché des robots de tonte est en forte croissance depuis quelques années. On parle d'une évolution de plusieurs dizaines de pourcents en 2018 (par rapport à 2017), et d'après nos informations, 2019 devrait battre à nouveau des records. En partie grâce… à notre pays.

"La Belgique est un des pays leaders en matière de tonte robotisée, et les tendances sont en nette hausse, que ce soit au niveau de ceux qui achètent leur première maison et optent pour un robot, ou pour ceux qui ont toujours utilisé une tondeuse thermique et qui se tournent vers la robotisation", m'a expliqué Bart van Hal, responsable du marketing d'Husqvarna pour le Benelux.

Les robots tondeuses (appelons-les comme ça) ont le vent en poupe. J'en profite donc pour publier mon premier test d'un appareil de ce genre ; et pour ce faire, j'ai pris le dernier modèle de Husqvarna, qui est un des leaders sur ce secteur, en Belgique et dans le monde. Si j'ai choisi ce modèle haut-de-gamme, c'est entre autre car il est bourré de connectivité et qu'il est compatible avec la domotique.

Il s'agit de l'Automower 435X AWD, vendu juste sous la barre des 5.000 euros, ce qui en fait un des modèles les plus onéreux du marché. Mais aussi l'un des plus capables, voir le plus capable: c'est le premier robot tondeuse grand public équipé de quatre roues motrices et d'un corps à deux éléments articulés. Ce qui lui permet de gravir des pentes de 70%, une prestation unique en son genre, et utile pour tous ceux dont la maison est bâtie sur une butte (avec gros dénivelé de jardin, à l'avant par exemple), ou simplement dont le jardin présente différents niveaux, avec des portions abruptes entre ceux-ci.

Nettement plus grand que la moyenne, et articulé, il a besoin de plus d'espace pour manoeuvrer (© RTL INFO)

Installation: il a toujours besoin d'un câble périphérique

Outre ses capacités inédites de franchissement, le dernier robot d'Husqvarna se veut plus intelligent que la moyenne. Mais à quel niveau exactement ? Commençons par l'essentiel: la tonte de votre jardin. Et dans ce domaine, des performances et de la fiabilité, mais pas vraiment de rupture technologique…

En effet, un câble périphérique doit toujours être installé pour délimiter votre jardin, ainsi que les zones de votre jardin à éviter (un parterre de fleur, un trampoline, un potager, une souche). Husqvarna utilise également un ou plusieurs 'câbles guides', qui permettent au robot de rentrer plus rapidement à sa station de recharge. Bref, les robots tondeuses ne semblent pas près de couper le cordon…

"Le câble périphérique est la meilleure solution actuellement pour les jardins privés et les usages professionnels: une fois installé, il garantit les meilleures performances. Et on pense que le câble restera l'option la plus pratique pour les années à venir: c'est la barrière de protection la plus fiable pour la tondeuse et pour le jardin. De plus, le câble permet d'optimiser l'énergie nécessaire. N'importe quelle solution fonctionnant uniquement à partir d'une puce GPS n'est pas assez précise pour opérer sur une pelouse normale, il faudra toujours un moyen de guidance supplémentaire. Cependant, Husqvarna expérimente sans cesse de nouvelles solutions, dans tous les domaines", se justifie le responsable de la marque suédoise.

L'installation initiale est plutôt simple à réaliser soi-même. Le mode d'emploi est détaillé, et il "suffit" de fixer le câble périphérique au sol avec les pieux en plastique fournis, et de brancher quelques câbles avec les connecteurs, reliés à la station de recharge. 

installation

Husqvarna distribue cependant ses tondeuses via des dealers spécialisés: pour les grands jardins (terrain de prédilection du 435X AWD qui peut couvrir jusqu'à 35 ares), ils sont recommandés, car équipés d'une machine à enterrer le câble (photo).

Attention à bien veiller aux distances minimales nécessaires pour les zones plus restreintes (contournement d'obstacles, îlots, etc), car ce robot est plus grand que la moyenne et a besoin de plus d'espace pour manœuvrer, ou pour ne pas perdre le nord dans un 'couloir' qui serait trop étroit (moins de deux mètres).

Tonte: plus d'intelligence dans la navigation ?

Les premiers jours, le robot semble un peu perdu dans le jardin. Ses déplacements ont l'air hasardeux et il tourne parfois en rond dans des zones restreintes. Logique: il navigue principalement à l'aide d'un algorithme. Un genre de petit logiciel de routine installé dans ses circuits électroniques, pour faire simple.

"Chaque Automower a un algorithme aléatoire qui guide la machine. Grâce au câble périphérique, il comprend où il se situe dans le jardin. Les modèles de la série X montrent d'ailleurs dans l'application où ils ont tondu récemment", explique l'employé d'Husqvarna.

Sa puce GPS ne sert cependant pas qu'à le localiser en cas de vol (voir plus bas). Couplée à la mémoire interne, elle donne un peu d'intelligence artificielle au robot en ajustant l'algorithme, si certaines zones sont oubliées ou s'il n'y tond pas assez régulièrement l'herbe.

Autre forme d'intelligence: s'il n'y pas de caméra comme sur les robots-aspirateurs, on trouve néanmoins deux petits sonars qui anticipent le choc avec un obstacle inattendu (une cabane d'enfant, un seau). Le robot ralentit donc avant la "collision", ce qui préserve le pare-choc. Attention, cependant: sa puissance de franchissement est telle avec ses quatre roues motrices qu'il pourrait facilement rouler par-dessus un obstacle plus petit. Dans mon jardin, il a même essayé de grimper une souche, provoquant une erreur de collision, et même une détection de soulèvement, ce qui a entraîné le déclenchement de l'alarme. Alarme qui ne peut pas s'éteindre à distance avec l'application: une intervention humaine sur place est nécessaire…

Ces options de sécurité peuvent être paramétrées et assouplies via l'application. Il faudra cependant être à distance de Bluetooth (quelques mètres) pour accéder à ces paramètres spécifiques. Le reste des réglages et des commandes peut se faire depuis l'autre bout de la planète.

appli
Une application "interface homme-machine" qui pourrait être plus intuitive à utiliser

Connecté et compatible avec la domotique du futur

Car en réalité, le vrai surplus d'intelligence est à chercher au niveau de la connectivité et de sa compatibilité avec les assistants vocaux de Google et d'Amazon.

En effet, l'Automower 435X AWD est presqu'aussi bien connecté qu'un smartphone. Il est équipé d'une carte SIM pour être connecté à internet en permanence, et d'une puce GPS.

Cette connexion à l'internet mobile justifie en partie le prix élevé du robot. Mais elle est essentielle pour pouvoir contrôler et vérifier en permanence l'état de la machine. Où que vous soyez et ou qu'elle soit (au bout du jardin, par exemple), vous pouvez contrôler la tondeuse depuis l'application pour smartphone ou tablette (Automower Connect).

Un contrôle manuel qui n'est pas obligatoire, car il est bien sûr, via l'application, de programmer des périodes de tonte. Selon la taille de votre jardin, il faudra plus ou moins de temps au robot pour entretenir votre pelouse. Via l'application, véritable cerveau commandeur du robot, on peut également configurer des "zones", pour qu'il démarre sa tonte (par exemple une fois sur deux) à l'autre bout du jardin. C'est utile si votre jardin est complexe, s'il entoure la maison, s'il y a des zones plus isolées, etc. L'application permet également de régler la hauteur de coupe, entre 1 et 9 mm.

Via le Google Assistant, vous pouvez également connecter votre compte Husqvarna, auquel est relié le robot. Dès lors, vous pouvez "converser" avec le robot. Soit vous dites "Ok Google, parle avec Automower" pour lancer un genre de conversation de messagerie avec quelques commandes ("garer", "tondre"), soit vous pouvez directement dire à votre enceinte réseau compatible ou à votre smartphone: "Ok Google, demande à Automower de vérifier l'état de fonctionnement" ou "… de tondre la pelouse". Même genre d'histoire avec Alexa d'Amazon.

ass

Cette compatibilité n'est pas vraiment un argument de vente: peu de gens en Belgique utilisent ces assistants vocaux, qui viennent d'arriver officiellement dans notre pays, et qui sont encore inconnus du grand public. Pourtant, et c'est bien le but de ces assistants, il y a moyen de gagner pas mal de temps si on s'habitue à utiliser correctement les commandes. Dire "Ok Google, demande à Automower de tondre la pelouse pendant 3 heures sur la zone secondaire", ça va effectivement nettement plus vite que de lancer l'application (en devant parfois entrer le code PIN) pour ordonner la même chose en appuyant que 4 ou 5 boutons.

Très sécurisé

Certains diront que les options de sécurité de l'Automower 435X AWD sont aussi une preuve de son intelligence. Car effectivement, de ce côté-là, il se défend bien.

Comme on a pu l'évoquer, par défaut, il faut entrer un code PIN dès qu'on touche au panneau de commande du robot (équipé d'un écran LCD couleur bien défini et d'une molette de commande). Impossible pour un quidam de le contrôler.

Si on soulève le robot à l'aide de la poignée (qui actionne le STOP manuel), afin de le déplacer, on a quelques dizaines de secondes pour le déposer et composer le code PIN. Si on ne le fait pas, l'alarme retentit, une sirène moins puissante qu'une alarme de maison, mais qui s'entend tout de même dans une bonne partie du quartier.

Enfin, la balise GPS intégrée permet, via l'application, de repérer à tout moment la position du robot sur une carte Google, à quelques mètres près. Intéressant pour le retrouver s'il est perdu dans votre grand jardin, ou pour prévenir la police si on vous l'a volé.

Sachez que le déclenchement automatique de l'alarme peut être désactivé, et même la nécessité d'entrer code PIN pour contrôler le robot à la main ; tout se configure via l'application.

eff
Les phares, c'est juste pour le show, car l'Automower n'a pas de caméra (© RTL INFO)

Efficacité redoutable

Je terminerai par l'essentiel: l'Automower 435X AWD s'occupe-t-il bien de votre pelouse ? Oui, indéniablement, son efficacité est redoutable car il est inarrêtable. Il supporte les côtes allant jusqu'à 70%, ce qui est énorme. Il doit cependant, dans une telle configuration, attaquer les montées et les descentes perpendiculairement, et non en oblique. Il y a donc, là aussi, quelques précautions à prendre au niveau de l'installation.

Dans un jardin standard comme le mien (500 m2), il n'a besoin que de 3 heures tous les deux jours pour avoir un gazon parfait. Après 1 mois d'utilisation, on remarque déjà une amélioration de la qualité de la pelouse. Logique: les petits brins découpés finement par les 9 lames (qu'il est conseillé de changer régulièrement pour un fonctionnement optimal) font office d'engrais naturel. L'herbe est plus verte et plus dense.

Et ce n'est pas tout: la mousse disparait, les pissenlits aussi. Même les taupes, parait-il, sont effrayées et changent de jardin.

Bien heureusement, il n'est pas nécessaire de débourser 4.999€ pour obtenir ce genre de résultat. Le 435X AWD est avant tout réservé aux grands jardins (jusqu'à 35 ares) où à ceux comportant de très fortes inclinaisons (jusqu'à 70%). Chez Husqvarna, il y a une entrée de gamme à 999€, avec des fonctions et des capacités de franchissement limitées, forcément. Les autres marques descendent parfois sous la barre des 500€, mais attention à la qualité et à la fiabilité.

Mes recommandations sont simples: basez-vous sur la surface et la simplicité de votre jardin. Un petit espace bien plat de 100 m2 n'a pas besoin d'un redoutable robot. Demandez conseil ou lisez bien le descriptif des tondeuses: la surface et l'inclinaison maximale sont logiquement indiquées.

pent
© Husqvarna

Vos commentaires