En ce moment
 

Les tests de Mathieu: pari réussi pour le dernier thermostat intelligent de Nest, qu'on peut VRAIMENT installer soi-même

Les tests de Mathieu: pari réussi pour le dernier thermostat intelligent de Nest, qu'on peut VRAIMENT installer soi-même
nest, smarthome

Avoir un thermostat connecté n'est plus vraiment un truc de geek. Vendus une cinquantaine d'euros de plus qu'un modèle traditionnel, ils ont bien des avantages. Nest, le pionnier dans le domaine, vient de sortir un modèle qui vaut le détour: son Thermostat E est moins cher (219€), mais plus facile à installer. Pour s'en assurer, on l'a fait nous-mêmes, avec nos connaissances très basiques, dans une "vieille" maison.

Dernièrement, la domotique s'est démocratisée et il est devenu assez simple d'installer des appareils rendant notre maison connectée, voire intelligente. Caméra, serrure, alarme basique, lampe: ces objets connectés sont devenus accessibles en terme de prix et d'installation.

En revanche, au niveau des thermostats, ça n'est pas toujours le cas. Surtout pour Nest, dans les trois premières générations de thermostat nécessitait d'installer un module (Heat Link) à côté de la chaudière. Ce module était alors relié au thermostat: il lui envoyait l'énergie nécessaire à son fonctionnement, et recevait en retour les instructions logicielles, les réglages.

La plupart des gens faisaient donc appel à un installateur. La facture totale pour l'installation d'un thermostat Nest (appareil compris) était donc comprise entre 350 et 400€, a-t-on appris lors d'une interview avec un responsable.

C'est beaucoup d'argent si on considère ce que peut apporter un thermostat intelligent: un contrôle de la température de tous les instants et à distance si besoin, une programmation intelligente, un arrêt automatique en cas de détection d'absence. Avec à la clé, des économies d'énergie et d'argent.

nestE004
Le thermostat E n'existe qu'en version socle, à brancher à une prise de courant

Nest Thermostat E: 219€, et c'est tout…

Raison pour laquelle Nest a rassemblé ses ingénieurs pour qu'ils trouvent une solution et facilitent l'installation. Le résultat: le Thermostat E. Il est dispo aux Etats-Unis depuis 1 an, mais il a fallu l'adapter, ainsi que les procédures d'installation, pour l'Europe.

La promesse: tout le monde peut l'installer avec deux tournevis. Dans la plupart des maisons en Europe, il n'y a deux ou trois câbles qui sortent du mur au niveau thermostat (qui lui n'en a souvent besoin que de deux).

Pour voir s'il était effectivement facile d'installer le thermostat soi-même sans être électricien, on a installé un modèle de test dans une maison classique, qui avait à son mur un "vieux" thermostat.

Et le pari est réussi pour Nest. En moins d'une demi-heure, le nouveau modèle de Heat Link (recouvert d'un élégant tissu gris) était installé à la place du vieux thermostat. Et ce grâce aux instructions précises, qui couvrent tous les cas de figure (nombre de fils, type de chaudière, voltage, etc), via l'application.

Deux tournevis ont suffi: un pour démonter le thermostat et fixer le Heat Link de Nest, l'autre, plus petit et plat, pour libérer les câbles afin de les refixer dans leur nouvel emplacement…

mur
L'ancien thermostat facilement (deux fils) remplacé par le Heat Link, qui recevra les instructions du nouveau thermostat E

Un thermostat filaire mais toujours aussi élégant

On vous l'a dit, c'est bien le Heat Link de nouvelle génération que nous avons installé sur le mur, à la place de l'ancien thermostat. Ce Heat Link va, en réalité, donné deux instructions à la chaudière: fais circuler de l'eau chaude dans les radiateurs, ou éteins toi…

Toute l'intelligence de Nest se trouve donc le thermostat. Pour le E, il n'y a plus le choix: il est obligatoirement sur son socle en zinc, bien lourd pour rester bien stable. Il y a également un transfo et un câble, donc le thermostat devra obligatoirement être posé à un endroit fixe, sur un meuble du salon, typiquement. Si vous le déplacez, il s'éteindra et il faudra patienter le temps qu'il redémarre et se reconnecte.

Le design n'a pas trop changé, même si on est sur du blanc, avec un écran opaque. Nest a écouté ses clients qui souhaitent visiblement plus de discrétion, et pas un objet trop voyant.

On reconnait néanmoins le cylindre Nest. Et la navigation est toujours la même: on tourne la grosse molette pour régler la température à la main ou effectuer quelques réglages, on appuie dans le bas pour accepter les changements du menu.

Ce gros thermostat E a les mêmes fonctions que ses cousins (249€): il a un capteur de proximité qui sert à déclencher le mode 'absence' (et donc faire baisser la température), il est contrôlable à distance via l'application très complète et très ergonomique (on vous conseille d'ailleurs de l'utiliser pour tous les réglages…).

Il a cependant une finition moins luxueuse (plus de plastique), un écran basse résolution qui n'affiche ni l'heure, ni la météo, et le Heat Link E ne peut pas contrôler lui-même la production d'eau chaude (compatible avec certaines chaudières uniquement). Il faut bien justifier les 30 euros de différence.

integration
Une intégration toujours aussi harmonieuse des produits Nest

Conclusions

Il n'y a pas photo: à l'heure actuelle, si vous cherchez un thermostat à la fois connecté, intelligent, élégant et très simple à installer soi-même, optez pour le nouveau thermostat E de Nest. A 219€, il a le gros avantage de ne pas nécessiter l'intervention d'un électricien/chauffagiste. Nous l'avons installé dans une "vieille" maison, avec un "vieux" thermostat, et ce fut un jeu d'enfant (deux tournevis suffisent…).

Son plus grand concurrent en Europe, c'est l'allemand Tado° (199€), dont le gros avantage sur Nest est d'avoir des vannes thermostatiques compatibles (vendues à part, 79€ pièce), qui permettent de vraies économies d'énergie car on peut chauffer chaque pièce au bon moment, de la bonne manière.

Les économies d'énergie avec les thermostats Nest sont moindres (du moins pour ceux qui disposaient déjà d'un thermostat permettant de programmer le chauffage). Elles concernent les distraits qui oublient de couper le chauffage en partant: le détecteur de présence intégré passera en mode "absence". Le fait de pouvoir le contrôler à distance pourra également servir dans certains cas.


 
 

Vos commentaires