En ce moment
 
 

Les tests de Mathieu: Philips pense enfin au son de ses TV en s'alliant avec une référence de l'audio, mais qu'est-ce que ça donne ?

Les tests de Mathieu: Philips pense enfin au son de ses TV en s'alliant avec une référence de l'audio, mais qu'est-ce que ça donne ?
© RTL INFO

La 55PUS8804/12 (prix de base 1.349€) est l'une des nouveautés TV de Philips cette année. Traditionnelle dans son apparence (55 pouces, 4K, LED, Android TV), elle est cependant équipée d'un système audio intégré signé Bowers & Wilkins. Relativement discret, il décuple le potentiel sonore du téléviseur, et ça fait du bien aux oreilles.

Nul besoin de vous le rappeler: le son est le gros point faible des TV modernes. Elles cherchent à devenir de plus en plus élégantes et fines pour s'intégrer dans n'importe quel intérieur, et ça va à l'encontre du son. En effet, pour sortir quelque chose qui tient la route, il faut des petites enceintes comprenant des tweeter pour les aigus et des woofer pour les basses. Et la règle de base, c'est que plus ils ont de l'espace, plus ils ont de la portée et de la puissance.

Raison pour laquelle de nombreuses personnes optent pour une barre de son, un marché devenu très confus car on y trouve de nombreuses marques, proposant du matériel négligé à 49€ et du haut-de-gamme à 999€.

Dès lors, pour éviter le double achat, la double prise et les câbles, pourquoi ne pas opter pour une TV qui mise moins sur la finesse mais plus sur le son ? C'est le pari qu'a fait Philips, la marque exploitée par l'entreprise chinoise d'écran TP Vision, sur une partie de sa nouvelle gamme, et en collaboration avec l'entreprise Bowers & Wilkins. J'ai pu essayer durant deux semaines le modèle 55PUS8804/12, et voici mes impressions.

polaroid004
Le fameux "powered by" Bowers & Wilkins

Les "collaborations" des marques audio premium

Les marques audio premium, en proie à une nouvelle concurrence depuis l'avènement du numérique (je pense directement aux enceintes réseau de Sonos), ont bien du mal à tenir le coup avec leurs enceintes haut-de-gamme à 10.000 euros.

Certains d'entre elles vendent donc leur âme au diable en associant leur nom à d'autres appareils afin de faire croire que le son qui est en sort est sublime. Exemple: je tape les mots que vous lisez sur un ordinateur portable HP griffé Bang & Olufsen, et dont la partie son, engoncée dans à peine un centimètre d'épaisseur, sort de meilleurs aigus que la moyenne, mais est incapable de sortir la moindre basse (ce sont les lois de la physique). Et cela fait partie des bons exemples, car certaines marques osent collaborer avec des smartphones, qui ont encore moins de place...

Bowers & Wilkins, une entreprise historique anglaise rachetée en 2016 par une start-up californienne (Eva Automation), est plus subtile. A côté de ses enceintes à 30.000€ la paire et de ses casques haut de gamme, elle se limite à des collaborations avec des voitures prestigieuses, plaçant des systèmes sonores de qualité dans des BMW, McLaren, Maserati ou Volvo.

Et la marque désormais américaine a décidé de collaborer avec Philips pour trois téléviseurs. Deux sont haut de gamme (4.999€ et 3.499€) avec une installation B&W externe. La troisième, plus modeste (1.349€) et plus compacte, intègre directement dans son châssis la partie sonore. C'est celle-là, la 55PUS8804/12, qui nous intéresse aujourd'hui.

arriere

A l'arrière, dans le bas de la TV, un mini caisson de basse
 

Belle prouesse

Je vais aller droit au but: le pari est réussi. Le son qui sort de cette télévision est au moins 3 fois meilleur que la moyenne des télévisions actuelles, même les dalles les plus chères, souvent très fines.

La puissance est au rendez-vous (45W au total) mais surtout, un gros travail a été fait sur l'optimisation du son: les voix ressortent très clairement, en toutes circonstances. Même avec un vacarme lors d'une scène d'action, le son reste cristallin et les dialogues parfaitement compréhensibles. N'est-ce pas tout ce qu'on demande (et tout ce qui manque...) à une télévision ?

Pour y parvenir, Philips fait forcément des concessions sur la compacité de sa TV. Sous l'écran, il y a une bande de 7 cm, recouverte de tissu, où sont intégrés deux haut-parleurs moyennes et hautes fréquences de 7,5W chacun. Pour qu'ils s'expriment aussi bien, l'épaisseur de la télévision, dont le dos est un légèrement courbé, est d'environ 5 cm, ce qui n'est finalement pas exagéré.

Et ce n'est pas tout: à l'arrière de la TV, au bas et bien centré, se trouve un large haut-parleur de graves de 30W qui se charge de sortir des basses correctes. Inévitablement, il a besoin d'espace et ressort donc de 3 cm du dos de l'appareil, ce qui rend pratiquement impossible d'accrocher la TV au mur.

Ces concessions esthétiques – même si la bande de tissu de 7 cm sous l'écran n'est pas vilaine du tout – permettent un son de qualité. Seules les basses manquent de profondeur: une explosion ne sera pas aussi bien ressentie qu'avec une barre de son équipée d'un subwoofer actif, par exemple. Mais c'est inévitable vu l'encombrement total du téléviseur.

A bien y regarder, la 55PUS8804/12 de Philips est une télévision qui a intégré au mieux une barre de son de bonne qualité (mais sans les prouesses du subwoofer). Et il y a cet Ambilight 3 qui assure une ambiance de fond lumineuse toujours aussi agréable, grâce aux ampoules LED intégrées dans le dos de la TV.

Petit bémol: à 1.349€, elle est nettement plus chère que d'autres TV 4K de la même taille (un honnête 55 pouces, donc). Et on s'approche dangereusement des premiers prix en OLED, le seul type d'écran permettant des noirs vraiment noirs et des couleurs immensément vives. Or, ce modèle Philips se contente d'une dalle LED. 4K/Ultra-HD, elle est de bonne facture et compatible avec les normes HDR10+ et Dolby Vision, mais cela ne remplace pas le spectacle permanent d'un écran OLED.

Heureusement, le logiciel intégré est le meilleur du marché: Android TV et ses nombreuses applications, sa capacité à afficher facilement les contenus d'un smartphone ou d'une tablette Android, et sa compatibilité avec Google Assistant (même si je ne suis jamais parvenu à le faire fonctionner, preuve que cet assistant vocal, dans notre pays du moins, balbutie encore).


 
 Une interface Android simple mais efficace
 

Conclusions

L'idée de Philips est bonne: intégrer un système sonore digne de ce nom dans une partie de ses téléviseurs, ceux à destination des utilisateurs exigeants au niveau de l'audio. En fait, on devrait tous l'être. Nombreux sont ceux qui investissent dans une TV en se basant sur la qualité de l'image ou le prix, et qui après quelques semaines, se plaignent de la médiocrité du son, voire même après quelques années de l'incapacité à distinguer les voix, et donc à comprendre les dialogues.

Pourquoi, dès lors, ne pas opter dès le départ pour une TV avec un bon son? De plus en plus de marques le font, y compris le nouveau venu issu du monde du smartphone, OnePlus, dont la TV devrait sortir l'an prochain en Europe, et qui est équipée d'une "barre de son" rétractable sous l'écran.

Philips a opté pour une solution plus simple: s'allier avec Bowers & Wilkins, grand nom de l'audio premium, et lui laisser 7 cm sous l'écran pour installer deux tweeter à l'avant pour les aigus, et un woofer dans le dos pour les basses. Le résultat est excellent si on tient compte du peu d'encombrement supplémentaire que représente l'installation de B&W. Comparée à une (bonne) barre de son avec subwoofer actif, cependant, on sent la différence au niveau des basses, limitées sur la 55PUS8804/12 que j'ai essayée.

Une TV qui vous coûtera 1.349€ (ça pourrait baisser dans les mois à venir), un prix hélas un peu trop proche des premiers modèles OLED à l'image époustouflante. Il faut se contenter sur notre TV du jour d'une dalle 4K traditionnelle, de bonne qualité mais qui montre ses limites dans les zones sombres, avec des noirs "éclairés" et donc plutôt gris. Pour le reste, c'est un excellent téléviseur avec une interface fluide et complète.

polaroid009

 

Vos commentaires