En ce moment
 
 

Les tests de Mathieu: un rasoir connecté signé Philips, gadget ou innovation ?

Les tests de Mathieu: un rasoir électrique connecté, gadget ou innovation ?
 
Les tests de Mathieu
 

Pas plus cher qu'avant, le Serie 9000 est désormais plus intelligent. Il y a une indication visuelle (halo de lumière de différentes couleurs) liée à la pression exercée sur la peau, et d'autres petites options, plus ou moins utiles, via une application. Je l'ai essayé durant deux semaines et voici mon verdict...

Ah, le merveilleux monde des objets connectés. Il y a 5 ans, toutes les grandes entreprises actives dans l'électronique grand public s'engouffraient dans cette tendance, pensant y trouver une poule aux œufs d'or. Mais la réalité est là: les objets connectés qui fonctionnent sont ceux apportant une réelle plus-value au grand public, qui l'encourage à se lancer dans une installation, une utilisation et un contrôle pas forcément aisés. Ce qui fonctionne bien, donc, ce sont les caméras de surveillance, les enceintes, les lampes, les thermostats / vannes de radiateur, les montres/bracelets d'activité. Leur intérêt est indiscutable. Le reste (je pense aux brosses à dent, aux mugs, aux serrures) est plutôt réservé à ceux qui adorent chipoter avec des appareils et des applications, plus pour le principe que pour l'intérêt réel.

Quand on m'a proposé de tester le Philips Shaver Series 9000 (le mien est le S9987 pour être précis, il coûte 279€), j'ai donc eu un léger sourire. Un partage d'émotion entre mon cœur qui crie "Génial, un rasoir connecté à une application, je vais pouvoir le mettre à jour" et mon cerveau qui soupire "Quand as-tu ouvert l'application Oral-B de ta brosse à dent connectée (voir mon test) pour la dernière fois?"


 

Avant tout, un bon rasoir électrique

Philips fabrique des rasoirs électriques rotatifs depuis 1939, il a donc une certaine expérience dans le domaine. Le rasoir connecté dont je vais vous parler doit donc être considéré comme une expérience, une tentative pour rendre cet appareil plus intelligent, sans que l'entreprise ne mise tout là-dessus. Autrement dit: il ne s'agit pas d'une start-up qui aurait levé 50 millions d'euros pour créer un rasoir connecté, pensant révolutionner le secteur et rencontrer les besoins réels de tous les hommes de la planète.

Refermons la parenthèse et entrons dans le vif du sujet. J'ai toujours utilisé des rabots, donc ce rasoir électrique, je l'ai regardé d'un drôle d'œil: comment peut-il me raser d'aussi près que trois lames affûtées protégées par de la mousse à raser ? Sans doute parce qu'il y a 72 lames auto-affutées qui effectuent 150.000 coupes de poils par minute. Effectivement, ça rase. Les têtes de rasages sont très lisses et montées sur des ressorts pour s'adapter aux contours du visage.

Avant d'être un objet connecté, le nouveau Series 9000 est avant tout un rasoir améliorant encore la formule précédente, avec surtout, des technologies embarquées qui adaptent le rasage à votre type de peau.

Il y a surtout SkinIQ, où pour une fois, on peut (tout doucement) parler d'intelligence artificielle car le rasoir analyse la manière dont vous l'utiliser et votre type de barbe, et adapte son fonctionnement. Il y a par exemple un capteur Power Adapt qui, "500 fois par seconde" selon Philips, détecte la densité de votre barbe pour ne pas tirer inutilement sur les poils, ce qui limite l'irritation. Il y a également un anneau lumineux qui devient vert (vous appuyez comme il faut sur votre peau avec le rasoir), bleu (vous pouvez appuyer un peu plus fort) ou rouge (vous poussez trop fort, du calme).

Le rasoir étanche est 'wet & dry', donc vous pouvez l'utiliser sous la douche avec la peau mouillée si vous le souhaitez. Ou même avec de la mousse à raser. Mais dans les conseils d'utilisation, Philips recommande la tradition: un rasage sur peau sèche, plus précis. Et effectivement, c'est mieux car les poils sont plus durs et que votre visibilité sur les résultats est meilleure. 

Quand à l'autonomie, elle peut dépasser 1 mois, je pense: après une dizaine de rasages, parfois connectés à l'application, le niveau de batterie sur le rasoir indiquait 70%

Une application, en plus

C'est déjà pas mal et assez malin, surtout pour le novice du rasoir électrique que je suis. Ça peut aller plus loin, mais il faut alors prendre son smartphone et lancer l'application GroomTribe. Pas besoin de se créer un compte, heureusement. On peut y trouver des infos sur le rasage, y connecter son rasoir, le mettre à jour si nécessaire (oui, ça arrive) et surtout, lancer une session de "rasage guidé" :

Au-delà de la pression exercée (on retrouve déjà cette info dans le cercle lumineux bien visible du rasoir, en direct), il y a le panneau 'Mouvements circulaires' (voir ci-dessus), qui corrige nos mouvements, donc notre manière de nous raser. En gros, elle nous dit d'essayer des plus petits cercles ou des plus grands cercles, elle juge la "maîtrise du rasage". Elle nous enjoint également à nettoyer régulièrement le rasoir, de préférence avec l'ustensile fourni (un réservoir accueillant un mélange nettoyant). Enfin, vous y trouverez un historique de rasage (durée, pression, technique) qui peut être enregistré dans le rasoir: l'application se mettra à jour quand vous la connecterai.

Soyons francs: ça peut être utile pour les débutants comme moi qui doivent s'habituer au rasoir électrique, mais après une ou deux semaines, l'intérêt est limité et peu de gens vont prendre la peine de déposer le smartphone sur le miroir. D'autant plus que l'idée, en se rasant, c'est de regarder son visage dans le miroir pour voir s'il ne reste pas quelques poils récalcitrants.


Le rasoir, la housse, l'accessoire 'tonte', la station de lavage et le socle de recharge

Conclusion

Alors, est-ce bien utile de connecter un rasoir à une application ? En fait, ça ne coûte rien de le faire. A 279€, le Series 9000 ne coûte pas plus cher que la version précédente (toujours en vente à 299€) depuis qu'il est connecté à une application, dont le développement, pour un grand groupe comme Philips, n'a pas dû grever le budget annuel. Alors ma réponse est "Pourquoi pas ?".

Cependant, au-delà des premiers conseils de rasage et d'utilisation pour les débutants, le reste de l'application est très accessoire, et il est probable qu'on ne l'ouvre pas souvent. Difficile de parler de grande innovation, dès lors. Parlons plutôt d'un pas vers des appareils plus intelligents.

Heureusement, le principal reste que ce rasoir… est un excellent rasoir ! Le halo lumineux indiquant si la pression est correcte s'avère assez utile pour ne pas s'irriter la peau. Après deux semaines d'entraînement, j'ai rangé mon rabot, sans doute définitivement.


 
La station de lavage (il y a un produit spécial à l'intérieur)


 

 




 

Vos commentaires