En ce moment
 
 

Les tests de Mathieu: votre Wi-Fi est à la ramasse ? Voici deux solutions innovantes

Les tests de Mathieu: votre Wi-Fi est à la ramasse ? Voici deux solutions innovantes
mesh, wifi, reseau, LAN, WLAN, linksys, Synology

Même si la 5G arrive, rien ne remplace une bonne connexion internet à la maison. Des connexions qui devraient devenir elles aussi "ultra-rapides" (fibre) dans les prochaines années. Il est donc essentiel que l'ensemble de la maison profite de cet internet haut-de-gamme, et pas seulement le salon. C'est pour ça que je vous ai trouvé deux nouvelles solutions de "maillage" de votre réseau domestique.

Dès que possible, on vous parle des produits disponibles en Belgique et qui améliorent l'expérience internet à la maison. Une expérience salement facturée en Belgique: environ 45€/mois.

Bien trop souvent, surtout dans les maisons d'une certaine taille ou configuration, l'unique émetteur Wi-Fi (le routeur Proximus ou Voo) ne suffit pas à combler les attentes grandissantes d'un foyer en termes de connectivité. Un enfant sur une tablette dans sa chambre, une télévision à l'étage, d'innombrables produits connectés: les besoins sont grands, la qualité du Wi-Fi souvent médiocre.

On vous a déjà parlé des solutions allemandes d'AVM et Devolo. Place au reste du monde, car Linksys, spécialisé dans le matériel réseau, et Synology, plus connu pour ses NAS, ont des solutions très intéressantes eux aussi.

Rappelons en deux mots ce qu'est un le "maillage Wi-Fi" (mesh en anglais): au lieu d'ajouter des extensions indépendantes à votre réseau Wi-Fi en créant de nouveaux réseaux (et donc de nouveaux noms de réseaux, des SSID), les solutions mesh agissent de manière transparente. Il n'y a qu'un seul et unique réseau (et nom de réseau) visible pour vos appareils, qui se connecteront à celui qui offre le meilleur signal. Quand vous vous déplacez dans votre maison, votre smartphone/tablette ne doit pas se déconnecter et se reconnecter à un nouveau réseau.

Notez également que les systèmes mesh intègrent une bande dédiée pour la communication entre les modules (bornes), ce qui leur permet de ne pas devoir utiliser le signal Wi-Fi de base à cette fin, et donc d'amener un accès rapide au fond du grenier.

velop001

Linksys Velop: simplicité, élégance

La marque Linksys appartient à l'américain Belkin, fabricant de matériel informatique qui est lui-même sur le point d'être englouti par le mastodonte taïwanais Foxconn. Elle commercialise des solutions de réseau depuis des dizaines d'années.

Sa solution Velop est l'aboutissement de son expérience. Disponible en kit de 3 ou par pièce, Velop affiche des prix assez disparates. La version triple bande (celle de notre test) se trouve à environ 399€ (pour 3). Comptez 299€ pour un kit de 2, qui sera suffisant pour pas mal de monde.

Comment ça marche ? Dès le déballage, très soigné, on remarque que le design et la finition ont été pris en compte par Linksys. Et c'est plutôt malin, finalement, car l'idéal est de poser sa borne Velop là où c'est nécessaire pour réussir un bon "maillage" du réseau Wi-Fi de sa maison. Et ça peut donc être sur un meuble, une étagère, ou simplement là où il est possible de le connecter à une prise électrique. Les Velop sont discrets, avec une finition blanche mate qui ne prend ni la poussière, ni les traces de doigt :

velop002

De manière générale, Linksys mise tout sur la simplicité avec son système Wi-Fi Velop. Sauf sur la procédure d'installation. En effet, tout se passe via l'application Linksys dédiée et il y a plusieurs options disponibles. Par défaut, l'appli va tenter d'installer le système sans connecter le moindre câble au routeur existant (votre Bbox ou routeur Voo, donc), la première borne Velop se connectant à internet en Wi-Fi. Mais cette procédure n'a pas fonctionné chez nous. On a dû se rabattre sur la base: connecter la première borne Velop à notre Bbox avec un câble. Le système Velop, qui a désormais accès à internet, va pouvoir créer son propre réseau Wi-Fi. La suite est nettement plus intuitive: on configure son réseau de manière très sommaire (nom de réseau, mot de passe), et on ajoute la ou les bornes supplémentaires, de manière réfléchie, pour étendre selon ses besoins la disponibilité du Wi-Fi. Vous pouvez ensuite désactiver le réseau Wi-Fi de votre Bbox ou de votre modem Voo, pour éviter de balancer inutilement des GHz en l'air et consommer moins d'énergie.

Votre nouveau Wi-Fi, nettement plus performant car tri-bande, sera monitoré de manière claire via l'application. On aperçoit l'ensemble des appareils connectés :velop_appli

Sachez que l'application propose un contrôle parental permettant de mettre en pause l'accès à internet pour tel ou tel smartphone/tablette/console/etc. On peut choisir de mettre en pause uniquement l'accès à certains sites comme Facebook, mais visiblement, cela ne concerne pas les applications (uniquement les navigateurs…). Un contrôle parental avancé sera facturé sous forme d'abonnement mensuel. A essayer avant de passer à la caisse.

Enfin, on vous le disait, Linksys mise sur la simplicité. Inutile de chercher dans l'appli des configurations poussées, pour modifier les types d'adresses IP assignées aux appareils, par exemple. 99% de la population ne s'en soucie pas, mais il faut le savoir.

velop004velop003
Les performances sont au rendez-vous: le premier Velop communique avec les autres sur un canal dédié sur la bande des 5 GHz et ce, à un débit maximal théorique de 867 Mb/s. Un peu de technique pour ceux que ça intéressent : les bornes sont tri-bande car outre ce canal dédié, elles fournissent une connectivité 802.11n à 400 Mb/s sur la bande des 2,4 GHz ainsi qu'une connectivité 802.11ac à 867 Mb/s sur les 5 GHz. Pour réussir cette prouesse, il y a donc six antennes dans chaque Velop: trois en émission, trois en réception. Grâce à tout ça, mais vous ne vous en rendez pas compte car il n'y a rien à configurer (tout est automatique, transparent), le Wi-Fi d'une maison est décuplé, et vous amenez internet de la cave au grenier.

Veillez tout de même à éviter les zones où les plafonds sont en béton armé, typiquement au sous-sol. Cela a provoqué la coupure d'une borne: il n'y a pas de miracle, il faut la placer à mi-chemin…

Dernière remarque: chaque borne est équipée de deux ports Ethernet permettant de relier un appareil filaire (ordinateur sans Wi-Fi, par exemple) au réseau.

syno_routeur004

Synology: l'accès à distance en plus

L'entreprise taïwanaise Synology est très connue pour ses NAS. On vous en parlait dans cet article. En 2015, elle a décidé de se lancer dans le matériel réseau pour le grand public également. On a pu mettre la main sur le gros routeur RT2600AC (249€, ci-dessous en photo), pas très discret avec ses quatre antennes, mais surtout sur un modèle plus récent, le MR2200AC (ci-dessus), qui est davantage dédié au mesh, même s'il est vendu à l'unité (environ 159€). Le gros routeur, via une mise à jour de son logiciel interne (l'excellent SRM en version 1.2), permet de faire du maillage et donc de couvrir au mieux votre maison avec l'ajout de modules MR2200AC. Notez bien que le routeur n'est pas obligatoire: vous pouvez vous contenter de plusieurs bornes MR2200AC à relier entre elles, et à partir de votre modem/routeur initial.

L'installation est rendue plus simple ici, car il y a moins d'options: il faut relier le routeur ou la borne à votre modem/routeur actuel via un câble réseau, à insérer dans la fiche WLAN. Ensuite, toujours via l'application, vous constituez votre maillage Wi-Fi, avec l'aide de Synology. En effet, l'option Wi-Fi Connect de l'application teste les points d'accès, mesure les débits de connexion et vous indique les éventuelles zones "blanches" dans votre habitation. Très pratique pour placer au mieux les modules !


 
Sachez également que l'application DS Router fait partie de la suite logicielle de Synology dédiée à l'exploitation maximale de ses appareils, qu'ils soient NAS ou réseau. On peut donc, via l'identifiant QuickConnect à créer, se connecter à distance à son routeur pour l'administrer ou voir ce qu'il se passe sur le réseau. Comme pour les NAS. Il y a des options de configuration très poussées, notamment au niveau des VPN, et du contrôle parental. Et tout cela est inclus: il n'y a pas d'abonnement à payer. On a également apprécié cette petite option qui permet d'éteindre les LED, généralement inutiles, sur un routeur.

Seul bémol, mesuré par certains confrères: le module MR2200AC serait un peu moins performant que la concurrence, à prix égal. Mais difficile de faire nos propres mesures, et à l'usage, nous n'avons pas remarqué la moindre perte de débit ou de signal.

Dernière remarque: la finition et le look sont un peu moins soignés, plus grossiers. Il faudra donc les dissimuler, comme la plupart des appareils de ce genre.


 
EN CONCLUSION

Linksys et son Velop, Synology et ses MR2200AC: voilà deux nouvelles options de très bonne facture pour profiter pleinement de votre réseau internet à domicile, en toute transparence.

Le système Velop (399€ pour un kit de 3, 299€ pour un kit de 2) mise tout sur la simplicité (peu d'option de configuration) et le design (les bornes sont jolies, et c'est plutôt rare). Les performances sont au rendez-vous: c'est l'un des meilleurs systèmes qu'on puisse trouver sur le marché.

Du côté de Synology, on mise davantage sur la configuration. Le MR2200AC (159€), avec ou sans routeur RT2600AC (249€), s'adresse donc plus aux connaisseurs, à la recherche de la petite option. Les bornes se fondront moins bien dans un salon ou un bureau, mais les performances restent de premier ordre. Notez qu'il n'y a pas de kit, c'est à vous d'acheter ce dont vous avez besoin.

La meilleure option pour le grand public, vous l'aurez compris, c'est clairement ce kit de Linksys.

Vos commentaires