En ce moment
 

Nikon: envolée du bénéfice net annuel après des restructurations

Nikon: envolée du bénéfice net annuel après des restructurations
Face à la concurrence des smartphones, Nikon a décidé de se concentrer sur les appareils photo haut de gammeMANDEL NGAN
INFORMATIQUE

Le groupe japonais Nikon, en pleine restructuration du fait du déclin de son segment phare des appareils photographiques, a multiplié par plus de huit son bénéfice net en 2017/18, à 34,77 milliards de yens (267 millions d'euros).

Malgré un chiffre d'affaires toujours en baisse (-4,3%) à 717 milliards de yens, le bénéfice d'exploitation a bondi, sous l'effet de la baisse des coûts de restructuration, à 56,2 milliards de yens.

Ce chiffre est à comparer à un bénéfice de seulement 774 millions de yens sur l'exercice précédent, selon les normes comptables IFRS qu'adopte désormais l'entreprise.

Confronté à la concurrence des smartphones qui attaquent directement ses appareils photo compacts, Nikon a décidé de se concentrer sur les appareils haut de gamme, vendus en moins grand nombre mais à la rentabilité plus élevée. Il développe également d'autres secteurs à plus haute valeur ajoutée comme les appareils de mesure, les équipements de précision pour le secteur des semi-conducteurs et les équipements médicaux.

Nikon avait ainsi expliqué il y a un an être "passé d'une stratégie de recherche de croissance du chiffre d'affaires à une stratégie d'amélioration des profits".

Sur l'exercice en cours, commencé début avril, qu'il qualifie de "dernière année de restructuration", le spécialiste de la photographie et de l'optique prévoit un bond de près de 44% de son bénéfice net, à 50 milliards de yens.

La rentabilité de son activité de production en elle-même devrait également s'améliorer, pour afficher une hausse de 24,5% du profit d'exploitation, à 70 milliards de yens.

La progression des ventes sur l'année qui s'achèvera le 31 mars 2019, est elle estimée à 3,2% à 740 milliards de yens.

Par secteurs, l'exercice qui vient de s'achever a été une fois encore marqué par un recul des produits dits "de l'image" sous l'effet d'une contraction du marché des appareils photographiques compacts et des appareils à objectif interchangeable dans leur ensemble, malgré pour ces derniers une hausse "significative" des ventes haut de gamme. Ce segment de l'image a vu son chiffre d'affaires reculer de 5,8% tout en dégageant un bénéfice opérationnel en très forte hausse.

Dans les équipements de précision, les ventes ont elles aussi reculé (-8,7%), mais le bénéfice d'exploitation a été multiplié par près de quatre du fait des importants coûts de restructuration subis par comparaison en 2016/17.

Dans le domaine de la santé, le chiffre d'affaires a progressé de 1,8% mais l'exploitation s'est soldée par une perte de près de 3,3 milliards de yens.

La bioscience a souffert de retards dans l'adoption de budgets publics à l'étranger. Les microscopes biologiques sont restés bénéficiaires et les équipements de diagnostic ophtalmologique se sont bien vendus mais des dépenses dans le lancement de nouvelles activités ont plombé les bénéfices.

Enfin, la métrologie industrielle et les autres domaines d'activité de Nikon ont vu leurs ventes et bénéfices progresser dans l'ensemble.

Vos commentaires