En ce moment
 
 

Nous avons testé la PlayStation 4: "On ne parle plus de graphismes, mais de social"

Plus puissante, la nouvelle console de salon de Sony est surtout dotée de nouvelles fonctionnalités de partage. Découverte de la "PS4" à quelques jours de son lancement.

La quatrième version de la PlayStation de Sony est bientôt dans les rayons de vos supermarchés. La célèbre console de salon sort le 29 novembre en Belgique, 7 ans après la "PS3".

Que faut-il surtout retenir ? "On ne parle plus de graphismes", annonce d'emblée Ronny Haeckman, directeur du marketing pour le Benelux, que nous avons rencontré à Bruxelles pour la présentation de la PlayStation 4 à la presse, ce lundi après-midi.

Un aveu étonnant, mais plein de bon sens pour le lancement d'une console. En effet, les développeurs n'utilisent actuellement qu'une petite partie du potentiel de la machine, dont la durée de vie "est d'environ 10 ans, comme la PlayStation 3". Lors de notre test (Drive Club, un jeu de voiture), nous n'avons en effet remarqué pratiquement aucune différence avec un titre comme Gran Turismo sur PS3. Les prouesses techniques, c'est pour dans quelques années, sans doute quand les téléviseurs auront pris une taille de plus et qu'ils afficheront la 4k (l'ultra haute définition), et surtout quand les développeurs utiliseront le potentiel technique de la console. 

"Si je dois retenir deux grandes nouveautés pour la PlayStation 4, c'est le côté 'social' et la richesse de l'écosystème", a-t-il poursuivi.

 

Du jeu social ?

L'explosion des smartphones et des tablettes a poussé les gens à partager de plus en plus de choses, de plus en plus vite, et partout où ils se trouvent. Cette tendance de fond, qui est loin d'être éphémère (elle a démarré avec Facebook il y a quelques années et ne cesse de s'amplifier de différentes manières), Sony ne pouvait pas passer à côté, et encore moins pour un secteur essentiel au sein de l'entreprise: le jeu vidéo.

Du coup, la notion de partage est omniprésente, y compris en pleine partie. Exemple: vous venez d'effectuer un superbe dépassement dans un jeu de course. Une simple pression sur le bouton "Share" ("partager" en anglais) et vous pouvez poster sur Facebook, par exemple, les 15, 10, 5 ou 2 dernières minutes de jeu sous forme de vidéo. Tout ça avec un petit commentaire de votre brillante prestation.

Car lorsqu'on parle de "social", on parle aussi de vanité. Il est possible de streamer (diffuser en direct) votre partie, que vos amis (ou tout le monde) pourra suivre sur PlayStation. Idéal pour découvrir un jeu, pour comprendre comment réussir un niveau… ou pour se divertir, tout simplement.

 

Faire appel à un ami

Lors de la démo, on voyait 540 personnes sur PlayStation (aux Etats-Unis, où la console est déjà en vente) qui suivaient une partie de Call of Duty, un jeu de guerre. On entendait même les commentaires du joueur, qui était en pleine partie "multiplayer". Impressionnant techniquement, cette fonctionnalité est un vrai plus à nos yeux: découverte, partage… c'est dans l'air du temps, c'est facile, malin et en plus, gratuit.

Plus fort encore: vous pouvez demander à un ami de prendre le contrôle de votre partie à distance, pour vous aider à passer un niveau, par exemple. Remarque importante: il faut qu'il soit lui aussi en possession du jeu.

Sachez enfin que sur la nouvelle interface, dans votre écran d'accueil, s'affichera un "news feed", un fil-info, avec les activités de vos amis, ou si vous le souhaitez, avec toutes les meilleures infos des joueurs du monde entier.

 

Un écosystème de plus en plus riche

La PlayStation 4 se présente, encore plus que son aînée, comme une plateforme de divertissement davantage que comme une pure console de jeu. Elle garde le lecteur Blu-ray, bien entendu. Mais surtout, la PS4 a toute une série d'applications destinées à vous divertir.

Outre les contenus audio et vidéo "vendus" par Sony lui-même à travers ses "Sony Entertainment Networks", il est possible, selon les pays, de s'abonner à des services de vidéo ou de musique à la demande.

Pour la Belgique, on retrouve par exemple DVDpost (pour louer des films) et RTBF (pour du "rattrapage" TV, pour revoir des émissions). Des contenus amenés à s'enrichir avec le temps, si le succès est au rendez-vous.

 

Jouer en réseau, c'est désormais payant

Les temps sont durs pour Sony, qui a donc décidé d'imiter son concurrent américain, Microsoft, en rendant le multijoueur en ligne payant, à travers un abonnement au "PlayStation Plus" (min 50 euros par an, maximum 7 euros par mois).

"C'est avant tout pour continuer à offrir une bonne qualité de service", nous a confié Ronny Haeckman. "Vous savez, il y a de plus en plus de joueurs en ligne, et il faut gérer les serveurs et les plateformes, de plus en plus nombreuses, chargées du bon déroulement des parties en ligne".

En Belgique, il y a environ 850.000 consoles PlayStation 3, "avec une moyenne de trois comptes (trois joueurs) par console". Potentiellement, il y a donc plus de 2,5 millions de joueurs susceptibles de jouer en réseau chez nous. Le multijoueur en ligne sur PS3 restera gratuit, nous a-t-on assuré.

Officiellement, Sony a annoncé que les jeux et les accessoires de la PlayStation 3 (sauf la Move, la manette pour le jeu en mouvement) ne seront pas compatibles avec la PS4. Mais dans les faits, PlayStation Benelux nous a avoué que la manette PS3 pouvait fonctionner avec certains jeux, et pour contrôler l'interface. Tant mieux...

 

Conclusion

Si la PlayStation 4 ne nous a pas impressionné techniquement (il faudra attendre que les développeurs exploitent le potentiel de la machine, et que les joueurs s'équipent en téléviseurs XXL 4K), elle semble avoir trouvé la bonne formule pour renouveler le jeu vidéo, en le rendant plus social.

Partager en une seule pression de bouton les 2 dernières minutes de votre partie en vidéo, avec vos amis Facebook, c'est possible, et sans quitter le jeu. Regarder ou diffuser des parties en streaming d'autres joueurs, ou même se faire aider ou aider un copain en prenant le contrôle de sa partie… ce sont là de bonnes idées, dans l'air du temps. Et d'après ce qu'on a pu voir, ça fonctionne bien.

 

Faut-il l'acheter tout de suite ?

Faut-il pour autant se précipiter pour l'acheter ? Si vous n'avez pas de PlayStation 3, oui: c'est du bon matériel, vendu à perte car il est bourré des dernières technologies (lecteur Blu-ray, support du 4k, 8 GB de RAM, processeur 8 cœurs, 500 GB de disque dur, etc), et avec la Xbox One, c'est ce qui se fait de mieux en matière de jeu vidéo de salon.

Si vous avez une PS3, en revanche, on vous conseille d'attendre que les jeux vidéos exploitent toute cette puissance, et deviennent plus riches et plus beaux. A moins d'être un mordu de réseaux sociaux, la PS4 n'est pas (encore) indispensable.

La console sera en vente en Belgique à partir du 29 novembre, pour 399 euros (console et une manette), 439 euros (avec le jeu Killzone en plus) ou 499 euros (ajoutez une manette supplémentaire et la caméra, un accessoire "belge" concurrent du Kinect de la Xbox, mais qui n'est pas encore une priorité pour Sony). 

 

Mathieu Tamigniau (@mathieu_tam

Vos commentaires