En ce moment
 
 

Projet Phénix: les épaves de voitures transformées en essence

La société Comet présente son projet Phoenix: les rébus de voiture sont recyclés jusqu'à 95% et produisent un carburant semblable à de l'essence 98.

Comet, société de Chatelet, leader européen dans la valorisation des déchets métalliques, a mis au point, dans le cadre du projet Phoenix, un processus qui permet de transformer les épaves de voitures ainsi que les déchets électriques et électroniques en carburant. Celui-ci, testé sur les bancs d'essais du Campus automobile de Spa-Francorchamps, ne sera pas commercialisé mais servira à produire de l'électricité.
 


"Du carburant qui s'apparente à de l'essence 98"
 
Après deux ans de recherches en laboratoire, les ingénieurs de Comet Traitement ont pu adapter le procédé mis au point par Marcello Fieni afin de traiter les résidus de broyage. En 2008, la Région wallonne, dans le cadre du plan Marshall, a lancé un appel à projet sur l'efficience énergétique. Le projet Phoenix a été financé par la Région wallonne à concurrence de 4,2 millions d'euros sur les 6,69 millions d'euros que représente le projet."Le projet de la société Comet permet de recycler jusqu'à 95% des déchets de voitures et produira un carburant qui s'apparente à l'essence 98" explique le Ministre wallon de l'économie Jean Claude Marcourt.


Le projet fournira de l'énergie à 10 000 foyers


Durant les cinq années à venir, les ingénieurs de la société hennuyère vont poursuivre leurs recherches afin d'être la première entreprise européenne à atteindre les 95 pc de valorisation des déchets, tel que demandé par l'Union Européenne pour 2015. Le carburant produit grâce à au broyage des résidus ne sera pas commercialisé mais servira à produire de l'électricité qui pourra alimenter entre 10.000 et 12.000 foyers.     

La Belgique, leader en matière de recyclage de voiture

"Nous pouvons aujourd'hui nous enorgueillir d'être leader mondial en matière de recyclage des déchets de voiture. De plus ce projet fournira à terme de l'emploi en Wallonie, ce qui s'inscrit pleinement dans le cadre du plan Marshall" ajoute le ministre.


Vos commentaires