En ce moment
 
 

Samsung sort l'artillerie lourde: va-t-il encore laisser de la place à la concurrence ?

Samsung sort l'artillerie lourde: va-t-il encore laisser de la place à la concurrence ?
 
samsung
 

Le géant sud-coréen de l’électronique a été détrôné récemment par Huawei en tant que premier vendeur de smartphones dans le monde. L'annonce est cependant trompeuse, du moins en partie.

Le succès de Huawei est du à son marché local (la Chine est gigantesque !), car ses récents déboires avec les Etats-Unis le privent en grande partie - le temps que son propre écosystème s’améliore, voir mon avis) du marché européen ; tandis que les portes de l’Amérique du Nord lui ont toujours été fermées. Tout le contraire de Samsung, largement N.1 aux Etats-Unis et en Europe, mais inexistant en Chine.

Soyons clair : en Occident, où il trouve un public aisé pour ses appareils haut de gamme, Samsung n'a plus de concurrent. Et il compte bien en profiter. Comment ? En y écoulant "facilement" des dizaines de millions d’appareils ; et en s’amusant, de temps en temps, à remplir sa vitrine technologique avec des smartphones haut de gamme ou... pliables.

Place donc, en ce milieu d’année 2020, au Galaxy Note 20 (décliné en plusieurs modèles) et au Galaxy Z Fold2 (un smartphone qui se déplie en tablette). Parallèlement au lancement de ces deux smartphones, Samsung a également présenté le 5 août une nouvelle montre (Watch 3), de nouveaux écouteurs entièrement sans-fil (Buds Live) ; ainsi qu'une tablette, la Tab S7.

Pas de rupture

Je vous parlerai en détails de ces appareils si j'ai l'occasion de les essayer. En attendant, on peut déjà conclure que Samsung met le paquet en 2020. Son écosystème d'appareils mobiles, qui a déjà une solide expérience derrière lui, s'améliore d'année en année.

Il est cependant difficile de parler de rupture, à part pour les Buds Live qui intègrent l'annulation active du bruit ambiant. En effet, d'après la présentation, les Note 20 (ces très grands téléphones avec stylet) ne révolutionnent rien, tandis que le Fold2 semble être une très légère mise-à-jour du modèle de 2019 qui n'a finalement jamais vraiment vu le jour (voir ma prise en main). C'est une stratégie prudente, propre aux grandes entreprises leader sur plusieurs segments: on ne veut rien bouleverser.

Par contre, les prix grimpent:

  •          Note 20: 1.049€
  •          Note 20 Ultra: 1.299€ (256 GB) ou 1.399 (512 GB)
  •          Z Fold2: prix inconnu (lancement complet en septembre)
  •          Watch 3: 429€ ou 459€ (selon finition)
  •          Buds Live: 189€
  •          Tab S7: entre 699€ et 1.099€


 
Ce que ça m'inspire ? Que Samsung ne va pas laisser beaucoup de place à la concurrence pour les années à venir. Aucune autre marque ne peut sortir chaque année autant d'appareils si bien assortis, et qui fonctionneront si bien ensemble. Seul Huawei peut le faire, mais pour le moment, il est en pause carrière en Europe et n'est pas près de vendre un seul produit aux Etats-Unis.

Dès lors, à parti Xiaomi (mais la marque évolue lentement et timidement en Belgique pour l'instant), il n’y a pas vraiment d'autres marques avec une telle force de frappe chez nous.

Revers de la médaille: en tant que vrai N.1, Samsung en profite, un peu comme Apple, pour gonfler ses marges sur les produits phares, dont les prix s'envolent un peu chaque année. Mais il développe également ses smartphones milieu de gamme qui offrent un bon rapport qualité-prix (voir mon test du Galaxy A51).


 

 




 

Vos commentaires