En ce moment
 
 

Suisse: la panne des numéros d'urgence due à une défaillance informatique

Suisse: la panne des numéros d'urgence due à une défaillance informatique
Swisscom est l'opérateur historique de téléphonie en Suisse dans lequel la Confédération détient toujours une participation majoritaire de 51%FABRICE COFFRINI
 
 

La panne des numéros d'urgence qui a touché la Suisse la semaine dernière était liée à une défaillance informatique, a indiqué mercredi le patron de Swisscom dans un entretien au quotidien suisse Neue Zürcher Zeitung.

"Nous étions en train d'effectuer une opération de maintenance sur un composant du réseau sur une plateforme de téléphonie pour des clients professionnels", a expliqué Urs Schaeppi, son directeur général, évoquant une défaillance lors de la mise à jour d'un logiciel, qui a eu "un effet de dominos".

"Nous avons pu trouver de quel composant du réseau venait le problème et avons pu l'isoler", a ajouté, dans les colonnes du quotidien zurichois, le patron de l'opérateur historique de téléphonie en Suisse qui a présenté ses excuses aux pompiers et personnes touchées.

Dans la nuit de jeudi à vendredi, une vaste panne avait affecté les numéros d'urgence dans plusieurs régions de Suisse, poussant les cantons à mettre rapidement à disposition des numéros de remplacement par le biais d'une centrale d'alerte de la Confédération pour gerér les situations d'urgence ainsi que par le biais de Twitter.

La panne survenue dans la nuit vers 23H45 heure locale (21H45 GMT) avait touché des numéros fixes mais pas le réseau mobile. Les appels vers les lignes fixes pouvaient être établis mais était interrompus après quelques secondes. La panne avait été résolue à 07H53.

Cette nouvelle panne a suscité la colère d'élus, qui ont appelé à revoir le bonus du patron de l'opérateur historique de téléphonie en Suisse dans lequel la Confédération détient toujours une participation majoritaire de 51%.

En mars, une panne avait brièvement affectée les appels vers les numéros mobiles et SMS faisant suite à une série d'autres pannes également brèves intervenues l'an dernier, notamment en janvier, février et mai.


 




 

Vos commentaires