En ce moment
 
 

Test Fitbit Charge 5: la référence du bracelet d'activité est-elle encore meilleure en 2021 ?

Les tests de Mathieu: la référence du bracelet d'activité s'améliore encore, que vaut le Fitbit Charge 5 ?
 
Les tests de Mathieu
 

Si vous êtes paumés devant le rayon des bracelets d'activité ou des montres connectées, si vous cherchez à (bien) suivre votre activité physique et pourquoi pas, vos données de santé, alors il ne faut plus hésiter, et faire confiance au pionnier Fitbit qui a accumulé beaucoup d'expérience au fil des ans. Il faudra cependant accepter de débourser environ 179€.

S'il existe aujourd'hui de nombreuses marques de montres ou bracelets de suivi d'activité physique, ayant elles-mêmes de nombreux modèles, certaines références demeurent. C'est souvent une question d'expérience et de longévité: Fitbit, pionnier dans le domaine, a eu le temps de peaufiner le côté logiciel (l'un des plus riches et des plus intuitifs) et l'aspect matériel. Sa dernière Sense (voir mon test), 'montre santé', est un concentré de technologie dans un très petit format. Le Charge 5 suit le même chemin. Elle est aussi discrète que la génération précédente (voir mon test de la Charge 4), mais à nouveau, elle parvient à s'améliorer sur pratiquement toute la ligne.

Un nouvel écran qui change tout

J'ai toujours trouvé logique, sur un bracelet d'activité qui maximise la compacité et l'autonomie, d'avoir un écran avec peu de pixels, et avec quelques nuances de gris uniquement. C'était le cas du Charge 4, sorti en mai 2020, et qui affichait une petite semaine d'autonomie.

Mais comme on n'arrête jamais le progrès, comme les utilisateurs deviennent de plus en plus exigeant et comme la concurrence s'active de tous les côtés, Fitbit passe la vitesse supérieure avec son Charge 5. Place à un écran Amoled en couleur, capable d'afficher nettement plus de pixels sur cette petite dalle tactile rectangulaire de 2,7 cm de diagonale.

Ça semble une banale évolution esthétique, mais en réalité, cet écran couleur et plus détaillé transforme littéralement le Charge 5 en une petite smartwatch. Tout simplement car l'écran peut afficher plus d'informations pour rendre utile au jour le jour tous les capteurs du bracelet.

Et ça commence tout simplement par l'affichage... des notifications du smartphones. Messages WhatsApp, identifiant de l'appelant: tout est forcément plus clair.

Très complet au niveau santé

J'ai écrit smartwatch, mais j'aurais du dire healthwatch. Car à y regarder de plus près, le Charge 5 est presqu'aussi perfectionné que la Sense, fleuron de la gamme de Fitbit. Il permet effectivement de mesurer le rythme cardiaque, mais aussi la stabilité de ce rythme (un genre de petit électrocardiogramme embarqué). Un capteur peut également détecter le taux d'oxygène dans le sang, utile pour les maladies respiratoires (ce taux descend lorsque les poumons ne fonctionnent plus assez bien). Le Charge 5 est enfin capable de mesurer les variations de la température cutanée (peut annoncer une fièvre ou le début d'une période d'ovulation chez les femmes).

Ces capteurs, Fitibit s'en sert pour vous proposer un tas de mesures et d'analyses plus ou moins pertinentes, plus ou moins utiles. Activité physique, bien sûr, mais également niveau de stress, nombre de respirations par minute, qualité du sommeil, éventuel dérèglement du cœur: ça part dans tous les sens. Notez que l'application vous donnera plus de détails et de conseils si vous souscrivez à l'abonnement Premium (8,99€/mois).

Je dois avouer, comme c'était le cas avec la Sense, que ces innombrables données me semblent assez peu utiles pour le commun des mortels, du moins tous ceux qui sont en bonne santé. A part l'analyse précise de mon sommeil (qui est surtout une confirmation d'un ressenti), je ne regarde pas vraiment ces mesures. Mais je suppose qu'il y a des gens qui adorent ça, sinon Fitbit n'allongerait pas la liste des données analysées chaque année.

Un suivi sportif habituel mais une autonomie de 9 jours !

Malgré le suivi 'santé' très complet, la Charge 5 a une excellente autonomie. Fitbit annonce "jusque 7 jours" sur son site, mais j'ai tenu 9 jours lors de la première charge ! Bon, je n'ai pas lancé d'activité sportive qui aurait sollicité le GPS (intégré, lui aussi), mais tout de même, le bracelet vous 'surveille'. Pas d'inquiétude, il se contente juste de détecter une activité (promenade, course, vélo, tennis) de manière automatique, avec une précision assez étonnante, et de la lister dans votre journal de bord :


 

Il est probable que si vous courrez ou faites régulièrement du vélo, et que vous lancez manuellement l'activité de suivi précis, la batterie s'épuise en 4 ou 5 jours à cause de cette puce GPS souvent gourmande en énergie.

Bien entendu, au niveau sportif, le Charge 5 s'avère assez complet dans la liste des activités qu'on peut enregistrer manuellement, mais rien de nouveau de ce côté-là. Suivi, analyse, évolution (ainsi que conseils et coaching si vous êtes Premium): on est dans ce qui se fait de mieux et de plus complet, avec Samsung et Apple.


 

On peut payer avec !

Ce qui est nouveau dans ce petit format, c'est la prise en charge de Fitbit Pay, qui fonctionne en Belgique avec plusieurs grandes banques (dont BNP, KBC et Belfius). Il suffit d'enregistrer sa carte de banque (débit ou crédit) via l'application, et la prochaine fois que vous devez payer à un terminal acceptant le 'sans fil', votre Charge 5 pourra s'en occuper. Pratique si vous avez oublié votre portefeuille.

Conclusion: un seul (petit) défaut

Vous l'avez compris, je suis séduit par le Charge 5, qui a presque tout d'une montre connectée, qui est le premier bracelet ('tracker') doté d'autant de fonctions de suivi de la santé, et qui a néanmoins une excellente autonomie. Le tout, dans un format très discret. Je ne vois pas ce qu'on peut demander de plus.

Bien évidemment, il faut mettre le prix: 179€, ce n'est pas rien. Mais il n'y a pratiquement aucun défaut, à part le manque de réactivité de l'interface tactile du bracelet. Sans le moindre bouton physique, tout se fait avec des mouvements de l'index, et vu la taille de l'écran, c'est assez chaotique, même après deux semaines d'utilisation. Soit l'écran ne bouge pas (ou pas assez vite), soit je me perds systématiquement dans les menus (il est possible de revenir à l'écran d'accueil en appuyant deux fois rapidement, heureusement). Bonne nouvelle: le bracelet détecte rapidement et intelligemment le petit mouvement du poignet qui allume l'écran… En chipotant, on pourrait également trouver le socle de recharge aimanté (propriétaire), à brancher à un chargeur USB, pas très pratique en 2021 (la charge sans fil devrait être envisagée par Fitbit, surtout à 179€). 



 


 

 




 

Vos commentaires