En ce moment
 
 

Test Kobo Libra 2: cette liseuse est étanche, pratique et dotée d'un accessoire indispensable

Les tests de Mathieu: cette liseuse est étanche, pratique et dotée d'un accessoire indispensable
 
Les tests de Mathieu
 

Très populaires aux Etats-Unis, les liseuses (appelées e-book readers ou e-readers) commencent doucement à intéresser l'Europe. Il s'agit pourtant d'une assez vieille technologie: le concept d'encre électronique (e-ink) existe depuis quelques dizaines d'années. Le but est que l’écran de la liseuse ressemble à la page en papier d’un livre, et non à l'écran lumineux d'un smartphone.

Gros avantage: pour faire simple, il s'agit d'écrans qui ne sont pas rétroéclairés (même si celui de la Kobo Libra 2 dont on va parler peut l'être), les pixels sont noircis ou non afin d'afficher des lettres, et une fois ceux-ci modifiés, l'affichage de la "page" ne consomme plus d'énergie. On en vient aux deux avantages principaux des liseuses: une très longue autonomie (plusieurs semaines voire mois), et aucune agressivité pour les yeux, même dans le noir complet.

Kobo Libra 2, 189€

Je vous l'ai dit, les liseuses existent depuis longtemps. Alors comment s'améliorent-elles au fil des ans ? Légèrement, il faut le reconnaître. Et c'est logique, on ne réinvente pas la roue. Kobo est l'un des pionniers dans le domaine: dès 2010, l'entreprise canadienne a sorti une liseuse en même temps que la partie logicielle, à savoir la distribution et la vente de livres électroniques.

Concurrente du fameux Kindle d'Amazon, la Libra 2 est une liseuse que j'ai trouvée très pratique à utiliser. Son design est discret, elle est légère (215 grammes) et relativement compacte (14 cm x 16 cm x 0,9 cm), entre le smartphone et la tablette. D'un simple glissement du pouce gauche sur le côté gauche de l'écran, on peut faire passer progressivement le rétroéclairage de 0 à 100%. J'y vois un avantage: lire dans son lit sans devoir allumer de lampe. Voire dehors, lors d'une belle soirée d'été. 


 
 

Son écran tactile 'E Ink Carta' de 7 pouces affiche 1.264 x 1.680 pixels. Avec 32 GB de stockage interne, elle peut stocker jusqu'à 24.000 livres, soit largement plus qu'une bibliothèque familiale. Cette liseuse est complètement étanche (IPX8, donc 1h sous 2 mètres d'eau), et n'a besoin que d'un petit processeur pour faire tourner un logiciel finalement très simple: affichage des livres, menus et 'store' pour acheter des livres. A noter, tout de même: un léger manque de fluidité lorsqu'on tourne les pages, il faut compte une demi seconde pour en "tourner" une. Et il y a souvent un très bref bug d'affichage (écran noirci) quand on navigue dans les menus, comme une réinitialisation de l'écran : c'est assez désagréable.

Les liseuses de Kobo (tout comme celles d'Amazon) permettent d'acheter et d'écouter des livres audio (un livre lu par une personne avec une belle voix, comptez une douzaine d'heures pour un livre de 400 pages). La Libra 2 est donc équipée d'une connexion Bluetooth pour écouter ces livres audio avec un casque sans fil.

D'où viennent les livres ?

Kobo (détenu par l'entreprise japonaise Rakuten, concurrente d'Amazon, depuis quelques années) fonde son business davantage sur la commercialisation de livres électroniques que des liseuses. Il y a donc, bien intégrée à l'interface très épurée de la Libra 2, un magasin de livres électroniques et audio très complet. Votre liseuse s'y connecte elle-même via un réseau Wi-Fi.

On y trouve beaucoup de références (5 millions, c'est moins qu'Amazon mais c'est l'une des plus grandes librairies numériques): des trucs très populaires comme Harry Potter, et d'autres choses plus confidentielles. A vous de jeter un œil sur kobo.com pour voir si vos envies (en français) s'y trouvent.

Vous pouvez également télécharger des livres au format EPUB (très répandu sur le web) et les importer par la suite, en reliant votre liseuse à un ordinateur. Certains sites permettent d'acheter officiellement des livres à ce format, d'autres de les télécharger légalement ou pas. J'ai essayé, et c'est très simple de télécharger sur le net puis d'uploader sur la Libra 2 un e-book au format EPUB, via un ordinateur. Le livre se retrouve automatiquement dans votre liste et s'affiche correctement, du moins dans mon cas (j'ai simplement du redimensionner la taille de la police.

Conclusion

Vu que les prix des livres sur la boutique de Kobo sont identiques à leur version en papier, on pourrait se dire que ça n'est pas une bonne affaire d'utiliser une liseuse. Sans compter qu'une fois lu, on ne peut pas prêter un e-book à quelqu'un d'autre, il est lié à votre compte Kobo.

Mais une liseuse telle que la Libra 2 a de gros avantages. Tout d'abord, vous y stockez autant de livres que vous voulez. Ensuite, vous pouvez facilement les lire dans votre lit, le soir, sans déranger votre conjoint (avec le rétroéclairage minimal, c'est parfait pour vos yeux et pour son sommeil). De plus, on peut lire coucher sur le côté (c'est mon cas) sans devoir se tordre les poignets une page sur deux. La Libra 2 pèse environ 200 grammes et se glisse partout avec son épaisseur de 0,9 cm, idéale pour les voyageurs. Enfin, aucune crainte de la salir ou de la mouiller: elle est étanche et peut tomber dans la piscine ou le bain, elle peut être lavée…

Personnellement, je lis tous les soirs et je pourrais troquer mes livres au format poche qui encombrent mes étagères contre une liseuse qui permettrait d'économiser du papier et de la place. Mais je ne suis pas un puriste: je sais qu'une catégorie de la population aime le contact et l'odeur du papier, le plaisir de manipuler, ranger ou prêter un bon livre…

Mon seul bémol, finalement - outre quelques ralentissements de l'interface - c'est le prix. 189€ pour une petite tablette de très faible puissance, ça me parait un peu cher pour stocker des e-books payants. Et il faut ajouter 40€ pour l'accessoire quasiment indispensable, l'étui Sleepcover qui sert autant de protection que de mode chevalet pour ne plus devoir tenir la liseuse.


 
 
 
 
 
 
 


 

 




 

Vos commentaires