En ce moment
 
 

La première tablette "100% Google" est équipée d'un étrange clavier aimanté: nous avons déjà essayé la Pixel C

La première tablette
 
google, pixel c, tablette, Android
 

Google a attendu longtemps avant de produire son propre matériel. Et il a bien fait: la Pixel C ne souffre aucun défaut, à part le fait que la tablette et son clavier/protection soient vendus séparément, à des prix assez élevés (surtout pour le clavier). Comptez 668€ pour cette tablette et son clavier la transformant en outil de travail. RTL info a pu tester en primeur ce bien bel objet…

Une petite surprise est arrivée à la rédaction de RTL info, en ce début de mois de décembre: la première tablette officielle de Google, baptisée Pixel C.

Attention: ce n'est pas un nouveau Nexus, cette gamme de smartphones et de tablettes confiée à des fabricants tiers (LG, Samsung, HTC, Huawei et Motorola), à qui Google impose un cahier des charges très stricte.

La Pixel C est "made and designed 100% by Google", comme l'explique le communiqué de presse. Son origine – et donc le changement de stratégie de Google - serait à chercher dans "une opportunité de repenser une expérience interne [de production de matériel]".

C'est également la première tablette sous Android 6.0, la dernière version du système d'exploitation mobile de Google utilisé par l'écrasante majorité des smartphones et tablettes.

pixels2
Une excellente finition

Que ce soit au niveau du look, de la finition, des matériaux utilisés et de l'ergonomie, le premier véritable appareil mobile "100% Google" est une réussite.

On aime son format A4 un peu réduit (24 x 18 x 0,7 cm), les coques exclusivement en aluminium (y compris le clavier) et la grande qualité de l'écran (10,2" pour 2560 x 1800 pixels, c'est nettement mieux que la concurrence), bien lumineux et avec un bon taux de contraste.

L'ensemble tourne très rapidement grâce à la puce mobile la plus puissante du marché des tablettes, la Tegra X1 de NVIDIA, épaulée par 3 Go de mémoire vive.

Il y a pas moins de 4 microphones sur la tranche supérieure et 2 haut-parleurs stéréo sur les côtés, permettant des appels en visioconférence très performants (on a essayé). On remarquera également une large barre d'état externe, qui s'allume de temps en temps, notamment pour donner l'état de la batterie.

Un effort aurait pu être fait sur l'appareil photo (8 MP à l'arrière, 2 MP à l'avant): comme sur la plupart des tablettes, il est très moyen, tout en restant utilisable.

Quant à la batterie, elle promet une utilisation de 10 heures (chiffre de Google).

Sachez enfin que la Pixel C fait le grand pas de l'USB Type-C, un nouveau port qui devrait se généraliser en 2016, et qui a la particularité d'être réversible (pratique pour la connexion et la charge).

dos
Un clavier aimanté génial mais… vendu à part

Comme Microsoft et sa Surface, la tablette Pixel C de Google livre tout son potentiel en étant utilisée avec le clavier adéquat… vendu à part. Ajoutez 169€ à l'addition déjà salée de 499€ pour la tablette avec 32 Go de mémoire interne (il n'y a pas de port microSD).

La tendance actuelle est en effet de rendre les tablettes plus "productives", et donc capables de remplir des tâches de bureautiques traditionnelles (traitement de textes, etc).

L'iPad Pro, comme les Surface de Microsoft, sont révélateurs de cette tendance. Google leur emboite le pas avec une solution maison qui joue la carte du haut-de-gamme (on l'a vu avec la finition et le moteur gonflé), mais également celle de l'originalité.

En effet, le clavier rigide, qui sert de protection de l'écran lorsqu'on transporte la tablette, a plusieurs secrets. Tout d'abord, il est aimanté et se "colle" correctement à la tablette en mode 'protection'. Ensuite, il fonctionne sans fil: pas de port à clipser, dès qu'il est connecté, il est reconnu par la tablette. Pour le recharger (car il a besoin d'un peu d'énergie pour transmettre les infos à la tablette), c'est également sans-fil: la tablette le 'charge' par induction, lorsque les deux parties sont aimantées. Enfin, et c'est sans doute l'option la plus spectaculaire, une des extrémités aimantées du clavier sert de béquille ajustable pour maintenir solidement la tablette et offrir un confort d'utilisation optimal (on peut choisir le meilleur angle pour l'écran).

pix3

Conclusion

Google ne reste pas campé sur ses positions. Comme Microsoft (qui vend sa Surface depuis quelques années) et Apple (qui a sorti un iPad Pro), il entend bien proposer à son immense clientèle une solution "maison" orientée productivité, à savoir un ensemble tablette/clavier haut-de-gamme.

La Pixel C, première tablette "100% Google", est une réussite au niveau de la finition et du look très premium. C'est l'une des tablettes Android les plus cossues du moment - même si la Tab S2 de Samsung est très élégante. Le clavier n'est pas reste, lui qui permet à la fois de la transformer en outil de travail, et de la protéger lors des transports.

Bien équipée à l'intérieur, c'est la tablette la plus performante de cette fin d'année 2015. Elle fait tourner de manière extrêmement fluide Android 6.0, système d'exploitation abouti très agréable à utiliser. N'hésitez pas à tester les jeux les plus récents, vous ne serez pas déçus.

Il y a deux bémols, cependant: la notion d'outil de travail est assez relative quand on parle d'une tablette sous Android. Sans souris et sans pointeur, la plupart des applications (souvent 'grand public') doivent se contenter de commandes tactiles qui ne facilite pas toujours la tâche: on doit passer du clavier à l'écran sans cesse pour appuyer sur un bouton, il n'y a pratiquement jamais de raccourci clavier...  Pas de souci, cependant, si on se limite à la suite Office (Word, Exel, etc) ou aux outils de Google (Docs et Sheets), à part quelques habitudes à changer, lorsqu'on veut sélectionner du texte par exemple.

L'autre reproche que l'on peut faire à la Pixel C et à son clavier, c'est qu'ils sont vendus séparément, alors que l'accessoire se révèle vite indispensable. 499€ minimum pour la tablette (32 Go de stockage non extensible), et 169€ pour le clavier. On arrive à 668€, c'est le prix d'un portable assez puissant sous Windows (mais assez lourd et encombrant également).

Les prix sont relativement similaires à ceux de la Surface 3 de Microsoft (la version de 2014, donc) et à l'iPad Air d'Apple. A vous de choisir l'OS qui vous convient le plus.

pixel1p5

Une vidéo Youtube a été intégrée à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher ce contenu.

 

 

 

 




 

Vos commentaires