En ce moment
 

"Quand il rentre dans le sang, cela devient une substance nocive": les pharmaciens appelés à la vigilance lorsqu'ils vendent des sirops pour la toux

©vtm

C'est un phénomène inquiétant qui prend de l'ampleur: de plus en plus d'adolescents se drogueraient en surconsommant des sirops pour la toux. Ces produits peuvent avoir, à forte dose, des effets psychotropes. L'agence fédérale des médicaments et des produits de santé met donc en garde les pharmaciens.

A priori, ce sont de simples sirops contre la toux. Avec un dosage normal, il n'y aucun problème particulier. Par contre, absorbés en grande quantité, les sirops peuvent s’avérer dangereux. Il contiennent une substance: le dextrométhorphane aussi appelé "dmx". Lorsqu'il est couplé à l’alcool, cela donne un cocktail aux effets proches de la drogue.

L’agence fédérale des médicaments met en garde. "Il s'agit de médicaments en vente libre, nous avons voulu rappeler aux pharmaciens d'être très attentifs aux risques d'abus de ces médicaments", a déclaré Ann Eeckhout, porte-parole de l’agence fédérale des médicaments.

Les pharmaciens sont donc amenés à être particulièrement vigilants avec les adolescents, les jeunes adultes ou encore avec des personnes ayant des antécédents d’abus médicaux. "Evidemment, cela dépend de la quantité absorbée mais à partir du moment où ce sirop rentre dans le sang, cela devient une substance nocive. La plupart du temps, elles sont évacuées par le foie mais dans ce cas-ci cette substance toxique peut créer des effets psychiques", explique Véra Rogiers, professeur en toxicologie à la VUB. 

Les sirops contenant de la codéine avaient déjà connu ce type de problématique… Jusqu'en 2013, ils étaient en vente libre mais depuis, une ordonnance est nécessaire. Aujourd'hui, les sirops à base de dextrométhorphane sont pointés du doigt mais aucune restriction dans la vente n’est prévue.

Vos commentaires