En ce moment
 

90 secondes pour comprendre pourquoi les bancs solaires sont si dangereux, même dès la première utilisation

90 secondes pour comprendre pourquoi les bancs solaires sont si dangereux, même dès la première utilisation
Image d'illustration

Ce matin dans sa chronique 90 secondes pour comprendre, Frédéric Moray s'est penché sur la question de la nocivité des bancs solaires.

Un nouveau rapport de la Commission européenne aborde la nocivité des UV artificiels. Mais on le savait déjà. Qu’est-ce qu’il y a de neuf?

Le comité scientifique de la santé de la Commission européenne travaille sur le sujet depuis le début des années 2000. Un premier rapport avait d’ailleurs établi la dangerosité des bancs solaires, mais sans présenter de réelle conclusion. Cette fois, plus de 10 ans plus tard, le comité est sans équivoque. Les UV artificiels utilisés dans les bancs solaires sont Carcinogènes, cancérigènes, cancérogènes. Les trois termes sont valables pour dire qu’ils peuvent provoquer ou favoriser le cancer.


Pourquoi il a fallu autant de temps pour arriver à cette conclusion qui semble évidente depuis des années?

Parce qu’il manquait jusqu’à présent de preuves scientifiques. Pour établir le lien entre le cancer des poumons et le tabagisme, c’est assez évident. Il suffit de comparer la population de fumeurs et de non-fumeurs.

Par contre dans ce cas-ci, les utilisateurs de bancs solaires s’exposent aussi aux UV naturels du soleil. Il pouvait y avoir confusion. Ce qui a permis d’avancer, c’est l’arrivée des bancs solaires en Islande. Jusque-là, les habitants de l’île étaient épargnés par les cancers de la peau. L’arrivée des solariums a provoqué une augmentation des statistiques.

Autre raison invoquée par des membres de ce comité scientifique: les pressions exercées par le lobbying de l’industrie des bancs solaires.


Mais quels sont les risques et à quelle fréquence d’exposition?

Il y a un risque de mélanome, de cancer de la peau. Et ce, dès la première utilisation. Il n’y a pas de seuil minimum de tolérance. Evidemment chacun réagit différemment.


Et donc les bancs solaires vont être interdits en Europe?

Pas nécessairement. La décision est à présent politique. Il va falloir faire la balance entre la santé et l’économie. Un peu comme pour le tabac. L’industrie des bancs solaires rapportent gros. Est-il donc possible de s’en passer? 3 pays seulement dans le monde ont déjà fait ce choix: le Brésil, l’Afrique du Sud et l’Australie.

A noter que la population belge est l’une des plus grandes consommatrices de bancs solaires au monde avec les pays nordiques.

Frédéric Moray
Journaliste - Editeur Bel RTL

Vos commentaires