En ce moment
 
 

Comment choisir sa crème solaire? Test-Achats en a essayé plusieurs: les plus chères ne sont pas forcément les meilleures

 
 

Avec le soleil qui se fait de plus en plus présent, vous avez certainement ressorti la crème solaire, ou vous comptez en racheter. L'organisation de défense des consommateurs, Test-Achats, annonce dans un communiqué avoir testé 17 crèmes solaires à indice 30. "Le constat est clair: un prix plus élevé ne garantit pas une meilleure qualité. Et cela tombe bien puisque les meilleures crèmes solaires du test ne sont pas les plus coûteuses", affirme l'organisme.

"Trois crèmes, parmi les plus chères, posent problème car elles ne respectent pas le niveau de protection annoncé. L’organisation de consommateurs a alerté la ministre de la santé à ce sujet", explique Test-Achats.


Deux marques, parmi les plus chères, posent problème

Sur les 17 crèmes solaires testées, 2 crèmes n’offrent pas la protection annoncée contre les rayons UVB (SPF), toujours selon Test-Achats. "Ainsi, la Crème solaire sécurité de chez Clarins n’offre en réalité qu’un indice évalué à 15 et la crème Soin solaire lait minéral corps de chez Clinique en est à un piètre indice 10", indique le communiqué. "Cette même crème de chez Clinique et le Lait solaire de chez Biosolis ne sont pas non plus à la hauteur pour ce qui est de la protection contre les UVA. Constat pour le moins préoccupant quand on sait que les UVA et UVB peuvent provoquer des cancers de la peau. Et d’ajouter que ces 3 crèmes qui ne respectent pas l’indice de protection annoncé, font partie des produits testés les plus chers", ajoute-t-il.

La question se pose donc de savoir comment les mentions de protection contre les UVB (SPF) et les UVA sont contrôlées par les autorités.


Petit rappel sur les ultraviolets

Pour rappel, le soleil émet trois types de rayons ultraviolets (UVA, UVB et UVC) qui peuvent avoir différents effets sur la peau:

- Les UVC sont les ultraviolets les plus nocifs, mais ils sont filtrés par l’atmosphère et n’atteignent généralement pas la surface de la terre.

- Les UVB sont responsables du bronzage, des coups de soleil et des brûlures à retardement. Outre ces effets à court terme, ils favorisent le vieillissement de la peau et l'apparition de cancers cutanés. La plupart des UVB solaires sont filtrés par l’atmosphère.

- Les UVA peuvent pénétrer dans les couches profondes de la peau et sont responsables de l’effet de bronzage immédiat. En outre, ils favorisent également le vieillissement de la peau et l’apparition de rides. Des études récentes laissent fortement à penser qu’ils pourraient également favoriser le développement des cancers cutanés.

Les mentions "hypoallergénique" et "testé dermatologiquement" peu fiables

D'après Test-Achats, plus de la moitié des crèmes testées présentent des allergènes potentiels dans leur liste d’ingrédients. "Trois d’entre elles vont jusqu’à utiliser des ingrédients jugés peu sûrs en Europe ou qui pourraient perturber notre taux d’hormones", explique l'organisation de protection des consommateurs. Dans ce cadre, les mentions "hypoallergénique" et "testé dermatologiquement" seraient peu fiables.

Enfin, Test-Achats réclame également une diminution de la TVA sur les crèmes solaires, pour qu'elle passe de 21% à 6%.




 

Vos commentaires