En ce moment
 
 

Coronavirus: des dermatologues français alertent sur des "manifestations cutanées", pas un symptôme déterminant selon Emmanuel André

CORONAVIRUS

Des dermatologues français ont alerté population et corps médical sur ce qu'ils considèrent comme des "manifestations cutanées" de la maladie Covid-19, notamment des pseudo-engelures ou des rougeurs persistantes, tandis que d'autres ont appelé mercredi à la "vigilance" et à la "prudence" sur ce point. Dans un communiqué, le Syndicat national français des dermatologues-vénéréologues (SNDV) explique avoir organisé un "groupe WhatsApp de plus de 400 dermatologues (libéraux et hospitalo-universitaires)" qui "a mis en évidence des lésions cutanées, associées ou non à des signes de Covid". "Il s'agit d'acrosyndromes (aspect de pseudo-engelures des extrémités), apparition subite de rougeurs persistantes parfois douloureuses, et des lésions d'urticaire passagère", détaille le SNDV, qui juge "important pour les patients qui ont des problèmes cutanés de ce type de consulter un dermatologue", à distance ou non.

> CORONAVIRUS: CARTE MONDIALE (actualisée en temps réel)  

"C'est quelque chose qui doit encore être confirmé"

Ce matin, lors de la conférence de presse du SPF Santé publique et du Centre de crise, Emmanuel André, le porte-parole interfédéral Covid-19, a été interpellé à propos de ce communiqué des dermatologues français. "Nous avons été informés du fait que dans certains cas, certains patients infectés pouvaient présenter des manifestations cutanées. C'est quelque chose qui doit encore être confirmé. Ce qu'on sait, c'est que de nombreuses manifestations virales peuvent provoquer des éruptions cutanées, donc, ce ne serait pas étonnant que dans le cadre de cette infection à coronavirus, on puisse avoir ce type de manifestation, et dans le contexte actuel épidémique, où on sait que le virus est fort présent, cela pourrait être un marqueur éventuel d'infection, mais en aucun cas il ne faut considérer aujourd'hui ce type de manifestation cutanée comme une attestation du fait que c'est un diagnostic d'infection". 

Il invite dès lors à respecter les règles de diagnostic proposées jusqu'ici.

> CORONAVIRUS: RTL INFO répond à vos questions 

 

Vos commentaires