Des chercheurs belges découvrent ce qui déclenche le développement d'une leucémie lymphoblastique aiguë

Des chercheurs belges découvrent ce qui déclenche le développement d'une leucémie lymphoblastique aiguë

Une équipe de chercheurs du Centre pour la biologie du cancer, de l'Institut flamand de biotechnologie (VIB) et de la KUL, a pu déterminer comment l'interaction entre deux gènes déclenche le développement de la leucémie lymphoblastique aiguë, un cancer du sang agressif. "Nos découvertes sont un pas important dans la recherche de thérapies ciblées pour la leucémie", déclare Charles De Bock, chercheur.

La leucémie lymphoblastique aiguë (LLA) est le cancer le plus fréquent chez les enfants, avec 100 nouveaux cas enregistrés chaque année en Belgique. Malgré l'efficacité de la chimiothérapie, les effets secondaires à court et moyen terme restent considérables. L'équipe du professeur Jan Cools s'est penchée sur la manière avec laquelle les gènes du cancer interagissent les uns avec les autres, dans le but d'identifier des options thérapeutiques alternatives qui ne causent pas d'effets secondaires lourds.

La leucémie lymphoblastique aiguë est causée par l'accumulation de mutations génétiques qui perturbe le développement des cellules immunitaires, les transformant en cellules de leucémie agressives.

Selon des études récentes, ce type de leucémie est souvent caractérisé par des mutations dans une certaine voie génique, appelée JAK3/STAT5. Et ces mutations JAK3/STAT5 interagissent fréquemment avec les mutations HOXA9, a découvert l'équipe. "Nous avons examiné l'interaction entre la mutation JAK3/STAT5 et HOXA9 et nous avons observé que HOXA9 renforce les effets d'autres gènes, ce qui mène au développement de la tumeur. Ainsi, lorsque les mutations JAK3/STAT5 et HOXA9 sont présentes, la leucémie se développe plus rapidement et de manière plus agressive", explique Charles de Bock.

Vos commentaires