En ce moment
 

Epidémie de bronchiolite: " Les données récentes montrent que les aérosols n'ont pas une efficacité majeure" (vidéo)

Sybille de Montpellier, pédiatre à Bruxelles, explique qu'il ne faut pas prendre la bronchiolite à la légère.

C'est de saison, l'épidémie de bronchiolite est déclarée. Toux grasse, difficultés respiratoires.... Les cas se multiplient à une vitesse folle pour l’instant chez les bébés et les très jeunes enfants. Sybille de Montpellier, pédiatre à Bruxelles, constate que l'épidémie est là.

"Je dirais qu'en moyenne, je dois voir une vingtaine de cas de bronchiolite par semaine. Elle touche principalement les enfants de moins de 2 ans et est beaucoup plus problématique chez les enfants de moins de 3 mois. Les symptômes commencent certainement par un rhume, qui est à la base banal, et puis une toux qui s'installe. Chez certains, des difficultés respiratoires vont s'installer avec des difficultés alimentaires. C'est là que tout l'enjeu se passe. Ce sont souvent les enfants les plus jeunes, les enfants prématurés ou les enfants qui ont une pathologie cardiaque ou pulmonaire sous-jacente qui peuvent présenter, à un moment, des réelles difficultés respiratoires et alimentaires qui peuvent le mener à devoir être hospitalisé", explique Sybille de Montpellier au micro de Pascale Hourman.

"Pendant des années, nous avons fait beaucoup d'aérosol chez les enfants et la kiné respiratoire. Les données récentes montrent que probablement les aérosols n'ont pas une efficacité majeure. On essaie néanmoins régulièrement de les essayer pour voir s'ils peuvent être efficaces", précise-t-elle.

 La pédiatre explique qu'il ne faut pas prendre la bronchiolite à la légère. "Il y a des risques. Il ne faut certainement pas prendre à la légère si l'enfant présente des difficultés respiratoires (...) Il peut y avoir des décès", ajoute Sybille de Montpellier.

Vos commentaires