En ce moment
 
 

Frank Vandenbroucke annonce une "procédure d'alerte renforcée" pour les Belges atteints d'un variant du coronavirus

 
 

Le ministre fédéral de la santé annonce une nouvelle méthode pour identifier et informer plus facilement les Belges atteints d'un variant du coronavirus. Ceux-ci seront contactés après un test PCR pour leur rappeler qu'une quarantaine est encore plus nécessaire dans leur cas.

Frank Vandenbroucke, le ministre fédéral de la santé, s'est prêté au jeu des questions-réponses sur le plateau de "C'est pas tous les jours dimanche". Le ministre est revenu sur plusieurs points, dont les retours de vacances, mais aussi l'inquiétude actuelle : les nouveaux variants du coronavirus.

Ces variants, selon le ministre, pourront être détectés grâce aux simples tests PCR déjà mis en place actuellement. "Avec les tests PCR, on peut identifier immédiatement, si on a un échantillon positif, s'il s'agit d'un virus un peu différent", précise le ministre, face à Christophe Deborsu. "Et donc si c'est potentiellement un virus plus dangereux. On peut voir ça immédiatement avec le test."

Les Belges contaminés par le variant seront contactés automatiquement

Le ministre de la santé a annoncé, non pas un nouvelle méthode de test, mais une nouvelle approche. "Une approche lancée d'abord à Anvers, où dès le moment que les laboratoires observent une variation, l'inspecteur de santé va contacter le patient concerné, et l'informer qu'une quarantaine est d'autant plus nécessaire."

En effet, les variants du coronavirus étant plus contagieux, et potentiellement plus dangereux, l'objectif est d'éviter autant que possible de répandre cette nouvelle forme de coronavirus. 

Herman Goosens, professeur à Anvers, et chargé du testing, a été averti de cette nouvelle stratégie samedi soir. Celle-ci sera lancée dès aujourd'hui, à partir du laboratoire d'Anvers, pour s'étendre à tous les autres laboratoires. "Partout, à partir du moment où on reçoit des échantillons positifs, la même procédure d'alerte renforcée sera utilisée."

"Je suis inquiet"

Concernant le variant détecté au Royaume-Uni, où les hôpitaux sont débordés, il semblerait qu'il arrive petit à petit en Belgique. Actuellement, 6 cas on été détectés. "Je suis inquiet", réagit Frank Vandenbroucke. "De ce que l'ont sait, il n'y a pas eu de contamination importante à partir de ces 6 cas, mais il sera très difficile de s'isoler de ce qui se passe aux Pays-Bas ou au Royaume-Uni. C'est pour ça, je le répète, qu'il faut respecter la quarantaine, après un retour de l'étranger, ou un contact à risque. C'est très important."

Pour le ministre, l'utilisation du test PCR pour identifier les personnes atteintes du variant, et les informer au plus vite via un inspecteur de santé, est une solution qui fait partie de la stratégie globale contre les variants. 

COVID-19 Belgique : où en est l’épidémie ce dimanche 10 janvier ? 




 

Vos commentaires