En ce moment
 
 

Hypertension, que faire pour l'éviter? Les conseils du docteur Krzesinski (vidéo)

 
 

Jean-Marie Krzesinski, médecin au CHU de Liège, était invité sur le plateau du RTLINFO Bienvenue afin de parler de l'hypertension et des traitements.

Un malade sur 2 arrête de prendre ses médicaments après un an. Ce qui augmente les risques d'accidents. Et ce nombre a augmenté de 10% pendant le confinement.

Combien de personnes en souffrent en Belgique?

Globalement, on a 25 à 30% de personnes atteintes d'hypertension artérielle. Si on prend la population de plus de 65 ans, 50% des personnes présentent une hypertension artérielle.

L'hypertension ne tue pas directement...

Non, les pressions artérielles montent progressivement au fil de l'âge et sans symptôme. Donc le patient peut très bien avoir des valeurs très élevées alors qu'il ne ressent aucun symptôme. Le malheur est qu'à un moment donné, cette pression élevée va créer des complications. La première complication la plus fréquente c'est l'accident vasculaire cérébral (AVC), soit hémorragique, mais plus souvent ischémique avec des séquelles qui peuvent être terribles comme la perte d'autonomie, hémiplégie (paralysie d'un côté du corps), etc. C'est quelque chose qu'il faut combattre absolument. La seule manière de combattre est de déceler qu'on est hypertendu donc il faut mesurer la pression artérielle. Si on est hypertendu, il faut essayer d'apprendre à mesurer soi-même sa pression artérielle pour valider que la prise en charge, qu'elle soit diététique ou par médicament, est efficace.

Si on se sent fatigué et un peu nerveux, est-ce un symptôme de tension élevée ?

Non, ce ne sont pas des symptômes. L'hypertension ne crée pas des symptômes sauf vraiment les variations très brutales de pression artérielle. Si on est énervé à un moment donné et pendant une période prolongée, on peut avoir des maux de tête et ces maux de tête peuvent parfois être en rapport avec l'augmentation de pression artérielle. Mais c'est quand même exceptionnel. 

Peut-on l'éviter ou la limiter en changer notre mode de vie ? 

Il ne faut pas traiter toutes les personnes qui ont une montée de pression artérielle par des médicaments. Il faut essayer de les conseiller à changer de style de vie, pratiquer une activité physique, gérer le stress et aussi limiter les prises de poids qui sont souvent révélateur de l'augmentation de pression artérielle. 

Nous avons tous un risque de devenir hypertendus si nous avons des parents hypertendus. La génétique joue un rôle, mais les facteurs de l'environnement, l'excès de poids, la consommation de sel, la sédentarité et la mauvaise gestion du stress sont des facteurs qui vont faire monter la pression artérielle à bas bruit.

Si on perd du poids, la pression artérielle va baisser. 

Consommer trop de sel peut provoquer de l'hypertension. Comment estimer la quantité de sel que l'on ingurgite ?

Si on mange beaucoup de produits fabriqués par l'industrie alimentaire, on a probablement une consommation de sel largement supérieure à ce qui est recommandé. L'idéal est d'éviter ce genre d'aliments et de préparer soi-même ses repas. On limite ainsi considérablement la quantité de sel qui, en moyenne en Belgique, est de l'ordre de 8 à 9 grammes. Il y a des personnes qui en consomment moins, mais il y en a un certain nombre qui en consomme plus de 20 grammes. Ce qui est évidemment nettement pathologique, créant d'autres problèmes que simplement l'hypertension artérielle. 

Il y a aussi des médicaments ou des traitements qui s'imposent parfois...

Oui. Après une période d'observation, le médecin considérant que le patient, malgré une meilleure hygiène de vie, garde une hypertension artérielle, va décider un traitement. Ce traitement est individualisé en fonction de la personne. Il y a certains médicaments que l'on ne peut pas donner dans certaines situations.




 

Vos commentaires