En ce moment
 
 

Importante découverte dans la lutte contre le cancer: le quotidien de certains patients leucémiques pourrait être amélioré

 
 

Des chercheurs belges, dont certains sont financés par le Télévie, ont identifié des gênes qui sont directement liés aux leucémies par virus. Cela pourrait permettre, à terme, d'élaborer de nouveaux traitements contre cette maladie et anticiper aussi d'éventuelles rechutes. Un sujet développé dans le RTLinfo 13h par Mathieu Langer et David Muller.

La leucémie virale touche plus de 20 millions de personnes dans le monde. Avec cette découverte, c’est le suivi des patients qui sera amélioré. Au départ, l’équipe belge a étudié des données d’animaux développant des leucémies induites par des virus. "Suite à cette découverte, nous avons été voir des échantillons de leucémie chez l’homme, donc des leucémies humaines, qui sont induites par des virus similaires, explique Anne Van den Broeke, chercheuse à l’Institut Jules Bordet et au groupe de génomique animale, au micro de Mathieu Langer et David Muller. En regardant ces échantillons, nous avons remarqué qu’en fait, les mécanismes étaient très similaires, d’où l’importance pour cette leucémie humaine, et éventuellement le traitement de ces leucémies."


Meilleur suivi des patients

Grâce à ces recherches, une nouvelle méthode est aussi mise au point. Elle assure un meilleur suivi des patients et peut même détecter les rechutes. "Avec la méthode, ce qu’on voit, c’est qu’il reste beaucoup de rouge, donc beaucoup de cellules leucémiques. Ce qui montre que ce patient va rechuter très rapidement."


Un traitement lourd

Anticiper, et ainsi diminuer les coûts, d’un traitement qui reste lourd. "Pour le traitement, je pense qu’il faut rester modeste et dire que ça peut prendre des années avant de trouver les moyens justement d’aller bloquer ce que nous avons montré. Maintenant, pour le suivi des patients, c’est différent. Là, je pense que la méthode est directement applicable cliniquement."

Actuellement, seule une dizaine de patients sont suivis par les équipes belges, dont le salaire est financé par l’asbl des amis de l’Institut Bordet et le Télévie. Des dons indispensables pour encore faire reculer la maladie. 


 




 

Vos commentaires