Karolina aurait contracté un cancer après des manucures semi-permanentes: "Les rayons pénètrent dans la peau, comme dans une cabine UV"

Karolina aurait contracté un cancer après des manucures semi-permanentes:
Capture d'écran Youtube

Karolina Jasko, une Miss américaine, a décidé de raconter son histoire afin d'alerter les femmes à travers le monde des dangers des manucures semi-permanentes. La femme de 20 ans a contracté un cancer de la peau il y a deux ans, relate Santé Magazine

Cette méthode, qui séduit de nombreuses personnes pour sa longue tenue, serait très dangereuse car les mains restent de longues minutes sous une lampe à UVA, ces rayons pénètrent dans la peau.

La Miss Illinois a réalisé que quelque chose n'allait pas lorsqu'elle a retiré son vernis semi-permanent. Elle a constaté qu'il y avait une ligne noire sur certains ongles, dont celui du pouce. Inquiète, elle a fait examiner ses mains par son médecin. Ce dernier lui a décelé un mélanome. Ces lignes étaient sans doute présentes depuis plusieurs mois, mais elle n'a rien remarqué à cause de ses poses répétées.

"Le médecin m’a dit que j’avais probablement eu ce cancer suite à mes nombreuses manucures sous des lampes UV", a expliqué Karolina. Certains membres de sa famille ont déjà eu des mélanomes par le passé et l'exposition aux UV aurait sans doute augmenté le risque de l'Américaine qui avait déjà des antécédents familiaux. Karolina Jasko a réagi à temps et a survécu, mais elle a perdu des ongles suite à ce cancer.
Capture d
Capture d'écran Youtube

L'American Academy of Dermatology a publié un rapport concernant l'exposition aux UV lors de manucures précisant qu'elle était préoccupée quant au risque de cancer de la peau, car "les rayons UVA pénètrent dans la peau, comme dans n’importe quelle cabine UV", peut-on lire sur le site de Santé Magazine.

"Les lumières ultraviolettes émises par de nombreux séchoirs à ongles utilisées en salon seraient cancérigène. Des chercheurs du Medical College of Georgia et du Georgia Regents Health System d’Augusta (USA) ont en effet constaté que huit séances de manucure suffiraient à endommager l’ADN des cellules de la peau, augmentant les risques de cancer de la peau. Ils ont pour cela examiné 17 machines différentes. Le problème viendrait des rayons UVA émis par la lumière noire, que l’on retrouve également dans les cabines de bronzage. Car si les UVB sont responsables des coups de soleil, une forte exposition aux UVA augmente le risque de mélanome", confirme encore Medisite.


Certains médecins auraient conseillé d'appliquer de la crème solaire anti-UV sur les mains avant chaque manucure semi-permanente pour limiter les risques...

Une vidéo Youtube a été intégrée à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher ce contenu.

Vos commentaires