En ce moment
 

La ministre de la Santé veut instaurer des scores aux aliments pour manger plus sainement, "c'est une très mauvaise idée" selon la Fevia

Il y aura bientôt des étiquettes avec un nutriscore sur les aliments. La ministre de la Santé, Maggie de Block veut développer ce système en Belgique.  Le principe: chaque aliment reçoit un score en fonction du taux de sucre, de gras, de fibre ou encore de sel.

Le but est d'aider les consommateurs à manger plus sainement. Personne ne sera obligé de s'y plier mais Maggie de Block compte sur le bon vouloir des producteurs et de l'industrie, comme elle le confie, confiante, à notre journaliste Sébastien de Bock. "C'est toujours un système volontaire. L'Europe nous dit que n'importe quel moyen on a décidé de choisir doit rester volontaire et aucun producteur ne sera obligé de l'utiliser. On sait que les consommateurs demandent d'avoir de l'information et c'est évident que les producteurs vont suivre la demande des consommateurs."

De son côté, la Fevia, la fédération belge de l'industrie agroalimentaire est déjà contre. Nicolas Courant, porte-parole de la Fevia justifie cette objection: "Ce type de système ne tient pas vraiment compte des besoins nutritionnels des individus. Vous vous imaginez que les besoins nutritionnels d'un athlète de 25 ans sont tout à fait différents d'une femme de 70 ans. Il y a des nuances, des facettes de mode de vie saine, qui sont quand même différents en fonction des individus et qui ne peuvent pas être réduits à un simple code de couleurs."

Vos commentaires