Les moustiques sont de retour en Belgique: comment éviter les piqûres?

Ils ne nous avaient pas manqué. Les moustiques sont de retour en force en Belgique. Bien aidés par la météo, avec une alternance de grande humidité, de pluie et des fortes chaleurs, ces insectes vampires ont eu tout le loisir de proliférer sous notre nez.

Il suffit d'avoir une source d'eau stagnante proche ou dans son domicile pour voir débarquer une nuée de diptères. Ils se reproduisent notamment dans ces sources, avant de chercher à manger dans le sang humain.

Mais tous les humains ne sont pas égaux face aux moustiques. Certains sont plus attractifs que d'autres, notamment à cause des différences d'odeurs corporelles que nous dégageons. Ces odeurs permettent aux moustiques de focaliser leur attention sur une cible. D'autres personnes sont moins sensibles à la salive que les insectes insèrent lors de la morsure, elles peuvent donc être piquées et ne pas s'en rendre compte.


Plusieurs symptômes perceptibles

Les moustiques peuvent être porteurs de virus tels que la dingue ou le zika. Mais il n'y a pas que l'espèce de moustique ciblé qui est capable de transmettre, des humains infestés peuvent transmettre la maladie via le moustique.

Suite à la piqûre, il y a un certain phasage des symptômes développés. Les gonflements et démangeaisons passent normalement au bout de quelques heures. En cas de fièvre ou de vertige, il faut rapidement consulter un médecin.


Ne pas avoir d'eau stagnante près de chez soi 

Le pic de moustiques atteindra son niveau le plus haut à partir de la deuxième quinzaine de juin, puis tous les mois de juillet et août. Les barbecues estivaux sont menacés.

Pour éviter de les attirer, il est conseillé de ne pas avoir d'eau stagnante aux alentours. Ces types de contenants deviennent rapidement des "gites larvaires", véritable usine à moustiques. 

"Cela évitera d'avoir les femelles et les larves. Et pour soi même, il existe toute une série de répulsifs qui sont présents. On parle parfois de citronnelle et autre, c'est efficace mais pas à 100%. Il y a un produit qu'on cite régulièrement qui est le Deet. C'est l'une des molécules quand on va notamment en Afrique ou dans une région tropicale. Si vous laissez les fenêtres ouvertes le soir, c'est ouvrir le garde-manger pour ces moustiques en question", Frédéric Franci, professeur en entomologie de Gembloux Agro-Bio Tech de l'université de Liège, au micro de Vincent Chevalier pour Bel RTL. 

Vos commentaires