En ce moment
 
 

Maladies cardio-vasculaires: ce professeur attire l'attention sur un "piège" à éviter pour les jeunes femmes

Plus d'un Belge sur trois a un mode de vie trop sédentaire. C'est plus que la moyenne européenne. Mais cette année, l'accent est mis sur la crise cardiaques chez les jeunes femmes.

Le professeur Lancellotti était invité en plateau dans le RTLinfo 13h pour évoquer les maladies cardio-vasculaires. "Ce qui est important, c'est que la mortalité cardio-vasculaire, c'est la cause de mortalité la plus importante, tant en Europe qu'en Belgique".

Cette année, la crise cardiaque chez les jeunes femmes est mise en avant.

Pour quelles raisons?

Pour les femmes plus jeunes, "elles peuvent développer un infarctus du myocarde, alors que quand on regarde le profil réel de risque cardiaque, eh bien il est faible", avance le professeur Lancellotti de l'Université de Liège.

"Souvent les symptômes sont totalement atypiques. Habituellement, une crise cardiaque, ce sont des douleurs thoraciques intenses, parfois même une mort imminente. Tandis qu'avec ces femmes qui sont beaucoup plus jeunes, avec peu de facteurs de risques, les douleurs vont être au niveau de la nuque, au niveau du bras, et donc ce ne sont pas nécessairement des symptômes conventionnels, comme de la nausée, des sensations de vomissement. Ces symptômes sont souvent sous-estimés et la femme elle-même le met sur le compte du stress, de manière générale", a-t-il conclu.

Vos commentaires