En ce moment
 
 

Plus de vaccins contre la grippe pour les 50-65 ans (sauf si à risque) cette année

 
 

Les plus de 65 ans sont désormais prioritaires pour avoir le vaccin qui connaît une rupture de stocks momentanée après que les autorités avaient annoncé au début de l'automne la gratuité du vaccin pour les +50 ans. Les 50-65 ans ne recevront ce vaccin que s’ils ont une maladie chronique.

Si vous entrez dans une pharmacie pour commander un vaccin et que vous n'avez pas atteint les 65 ans, la réponse risque d’être négative. "Cette année c’est assez compliqué pour les vaccins contre la grippe, explique Valérie Lacour, pharmacienne à Bruxelles. Leur nombre est vraiment limité. Du coup, les autorités ont décidé les réserver aux patients à risque."

Les règles pour pouvoir se faire vacciner contre la grippe ont changé depuis lundi. Les personnes prioritaires sont désormais celles qui ont plus de 65 ans. On retrouve aussi dans ce groupe les femmes enceintes, les personnes séjournant en institution, celles qui souffrent d’une maladie chronique et le personnel de santé.

"Je me dis: il vaut mieux d’abord revenir à une priorité numéro 1 qui est de réserver le vaccin à ces personnes-là. Si après on constate qu’il y a possibilité d’élargir et notamment de revenir à ceux de +50 ans, nous le ferons volontiers," explique Xavier De Cuyper, administrateur général de l’agence fédérale du médicament et des produits de santé.

En Belgique, près de 3 millions de doses de vaccin ont été commandées. Pour les personnes âgées de 50 à 65 ans qui avaient déjà réservé leur vaccin à la pharmacie, la nouvelle mesure est parfois difficile à accepter. "Ça se passe soit très bien avec des gens qui sont solidaires et qui disent: ‘Je comprends tout à fait. Laissons la place à ceux qui sont le plus à risque.’ D’autres sont plus anxieux et ont du mal à comprendre qu’ils devront encore attendre," analyse Valérie.

Entre 50 et 65 ans, il va falloir patienter jusqu’à la fin du mois pour une réévaluation des stocks de vaccins disponibles.




 

Vos commentaires