En ce moment
 
 

Pourquoi faut-il prendre plus au sérieux les symptômes de la migraine?

 
 

Gianni Franco, neurologue et président de l’association Ensemble pour le cerveau, était l'invité du RTLINFO Bienvenue. Il répondait aux questions de notre journaliste Alix Battard. 

Peut-on estimer combien de Belges soufrent de migraines ?

Environ 20% des Belges en souffrent.

Ce n’est pas seulement avoir mal à la tête, comme on peut le penser de manière réductrice ?

C’est une des fausses idées qui sapent le parcours des migraineux. La migraine, c’est non seulement une douleur mais tout un cortège d’inconfort, de vertiges, de nausées, de vomissements, qui font effectivement cet épisode qui essentiellement douloureux mais en plus très inconfortable et qui limite la qualité de vie.

C’est une maladie qui n’est pas nécessairement prise au sérieux. Pour quelles raisons ?

Il y a des mythes. C’est justement la cible de notre neuvième semaine de la migraine cette année-ci. Des mythes que l’on veut déconstruire. Des fausses idées. Comme cette comédie fallacieuse qu’utilisent les dames pour ne pas assurer leur devoir conjugaux. Ce qui n’est naturellement pas vrai. Comme pour dire que la migraine est une maladie psychologique alors qu’elle est neurologique.

Cela n’est pas induit par des pensées psychologiques ?

La dépression peut accentuer naturellement lorsqu’on est dépassé par les douleurs. Mais absolument pas. C’est une douleur du cerveau. Le cerveau est enflammé. Il s’enflamme très facilement. Il y a un engrenage de douleurs mais aussi de troubles digestifs et d’inconforts multiple qui avilissent la personne pendant 36 à 72 heures, voire parfois plusieurs journées.

Beaucoup de personnes qui souffrent de migraines, ne vont pas consulter ?

Environ 25% des migraineux ne consultent qu’après une année. Alors qu’il est prouvé que lorsqu’ils consultent enfin leur médecin généraliste, il y a un mieux indéniable…

Quels sont les traitements ?

Nous allons vers une alliance de confiance entre le soignant et le soigné. Le soigné va venir avec la connaissance de sa migraine à lui en détectant les facteurs déclenchants qu’il faut éviter. La lumière, un bruit strident, une odeur (...)


 




 

Vos commentaires