En ce moment
 
 

Ce lundi est-il vraiment le jour le plus déprimant de l'année? Voici les pistes pour rester optimiste en toutes circonstances

 
 

Ce lundi, le troisième du mois de janvier est rebaptisé "blue monday", supposé le jour le plus déprimant de l'année. Si c'est le cas, comment faire pour rester optimiste en toutes circonstances ? Sandra Danau, coach et formatrice en développement personnel au centre Carrérond nous donne quelques pistes dans le RTL Info Bienvenue.

Le blue monday existe-t-il vraiment ou est-ce une opération commerciale pour vendre plus de vols vers le soleil pendant l'hiver ?

Ça n'existe pas vraiment, c'est une invention marketing donc le blue monday n'existe pas en tant que tel. Maintenant, il y a des périodes effectivement dans l'année où on a un peu moins le moral. C'est vrai qu'entre début janvier, mi-janvier jusque plus ou moins fin mars, c'est une période un peu délicate pour le moral, pour la bonne humeur.

Pourquoi c'est une période plus délicate ? C'est principalement la météo qui impacte notre moral en cette période ?

Entre autres, c'est sûr que le manque de lumière joue énormément sur le moral. Après, il y a bien entendu le fait que les fêtes soient passées, il fait froid, bien souvent on attrape un petit rhume, une petite grippe, tout n'aide pas. Mais c'est vrai que la lumière joue un rôle vraiment très important évidemment.

Est-ce que vous recommandez la luminothérapie ?

La luminothérapie aide. Bien sûr les lampes de luminothérapie mais il y a d'autres moyens. Déjà mettre de la lumière chez soi et ne pas vivre dans l'obscurité aide déjà énormément. C'est vraiment utile.

Également, est-ce que partir au soleil ça vaut le coup ou bien c'est juste reporter le problème et fuir la réalité ?

Je dirais que ça vaut le coup si c'est vraiment de ça dont on a besoin. Donc l'idée, dans cette période de l'année où on est un petit peu plus sensible, l'idée c'est vraiment de se dire 'j'ai un peu moins le moral, je suis pas au top comme d'habitude', la première chose à faire c'est finalement de devenir autonome là-dedans. Se dire 'mais de quoi j'ai besoin, de quoi j'ai vraiment envie, qu'est ce qui me ferait du bien?' Ce sont ces réponses-là qui sont finalement les meilleurs outils pour s'accompagner au mieux soi-même dans cette période un peu plus difficile de l'année.

C'est la première question que vous demandez à vos patients de se poser quand vous les recevez en rendez-vous ?

Tout à fait. C'est quelque chose que je dis tout le temps dans mes formations et mes coachings. C'est d'abord bien se connaître et savoir de quoi j'ai besoin maintenant, aujourd'hui dans ma vie et c'est s'autoriser finalement, se donner l'accord de faire ce dont on a besoin.

Parfois on est totalement perdu ou vraiment déprimé plus profondément, comment identifier ce dont on a besoin ?

On peut se faire accompagner parce que c'est plus facile quand on en discute. C'est plus simple que rester avec tout dans sa tête. Il y a plein de petits trucs et astuces.  C'est la période idéale, c'est vrai qu'il fait froid dehors, et bien pourquoi pas voir ses amis, faire des soirées jeux de société, des pizzas party. Se dire je reste à la maison, je fais du cocooning, je redécore un peu chez moi ou je me repose tout simplement.

Tout cela mais j'ai envie d'ajouter aussi que dans cette période de l'année c'est important de rester en mouvement. Le sport est important, sortir. Il fait froid : ce n'est pas grave, on se couvre. Quand on rentre, on prend un bain chaud ou on se fait un chocolat chaud, un bon thé. Bougez, allez marcher, allez dans dans les parcs, promenez-vous. Une demi-heure suffit. Et puis, faire du sport reste essentiel.

Vous dites aussi que la bienveillance amène la bienveillance. La bienveillance vis-à-vis de soi-même et vis-à-vis des autres, ça nous met dans une bonne démarche ?

Effectivement, tout commence par soi donc avant tout bienveillance avec soi. Donc de bien se connaître et pouvoir se dire 'de quoi j'ai besoin, de quoi j'ai envie?' Mais aussi tout s'entraîne. L'exemple que je prends : je vais au supermarché, j'arrive à la caisse, je dis 'bonjour, bonne journée, merci beaucoup' et cela amène une énergie positive donc c'est vraiment être acteur, actrice de sa vie optimiste et positive. 




 

Vos commentaires