En ce moment
 

Comment éviter l'hydrocution, ce malaise dû à votre rythme cardiaque qui change subitement à cause du froid?

Il fera jusqu'à 38 degrés ce mardi, c'est la dernière journée de forte chaleur. Beaucoup d'entre vous seront peut-être tentés de trouver un lieu de baignade pour vous rafraîchir… Attention toutefois au risque d'hydrocution ! Il est bien réel. Les secouristes mettent en garde.

Plonger dans une eau fraîche par de telles chaleurs, c’est très tentant, mais également dangereux. Explication de Salvatore Bianucci, maître-nageur depuis 16 ans aux Lacs de l'Eau d'Heure: "Ici au lac on a une eau à 24 degrés, on a 35 degrés à l’extérieur, ça fait plus ou moins 50 degrés en plein soleil. L’hydrocution, dès qu’on rentre dans l’eau, c’est un choc thermique entre le chaud et le froid".

Face à ce choc brutal, le corps se refroidit très rapidement et le rythme cardiaque s’adapte… Avec un risque de malaise et de noyade. Cela peut être fatal. Alors les patrouilles veillent, comme aux Lacs de l’Eau d’Heure, et ce avant tout pour prévenir les accidents. Le conseil est de rentrer dans l’eau progressivement. Nabil, père de famille, résume les bons réflexes: "On se met dans l’eau, on essaye un peu de se mouiller la nuque, la poitrine, on prend cinq minutes avant d’aller plonger dans l’eau froide".

Attention également aux plus petits qui profitent de la fraîcheur à la surface de l’eau: "On voit beaucoup d’enfants sur des bouées ou des petites planches à voile, ils sont au-dessus, ils ne savent pas nager et ne se rendent pas compte qu’ils n’ont plus pied, ils glissent, et là on doit intervenir", explique le maître-nageur.

Enfin il n’est pas permis de nager n’importe où... Il y a 21 sites de baignade accessibles en Wallonie (voir la liste). Les zones interdites sont signalées par ce panneau:


 

Vos commentaires