Voici ce qu'il ne faut SURTOUT PAS faire en cas de morsure de serpent

Voici ce qu'il ne faut SURTOUT PAS faire en cas de morsure de serpent
© Pixabay

Si vous vous trouvez dans une région tropicale abritant des serpents, qui plus est venimeux, voici quelques faits et conseils à garder en tête:

> Le serpent se défend

"La règle quasiment universelle c'est que, si un serpent voit arriver un homme, le serpent prend la fuite. Il n'a aucun intérêt dans son histoire évolutive à affronter l'homme", rappelle Julien Potet, en charge des maladies tropicales négligées au sein de l'ONG Médecins sans frontières (MSF).

En général, le serpent mord quand il se sent menacé ou en cas d'accident, quand un être humain lui marche dessus par exemple.


>Il est par nature très discret

Il est souvent (très) difficile de repérer un serpent dans son environnement naturel. Des millions d'années d'évolution expliquent pourquoi le mamba vert vit dans des arbres et pourquoi la vipère à cornes, installée dans des régions désertiques, est couleur sable.

Les serpents peuvent pénétrer les habitations pour y chasser des rongeurs, trouver de la nourriture ou de la chaleur. Là aussi, ils se montrent souvent discrets et peuvent se lover dans un coin ou dans un lit.


>En guise de prévention

Dans la nature, des chaussures en cuir vous protègeront efficacement (même si les crocs d'un mamba noir peuvent transpercer le cuir). Des gants sont recommandés pour le travail dans les champs et jardins. Les oiseaux peuvent vous aider: de nombreuses espèces possèdent un chant d'alarme pour signaler un danger à proximité, y compris la présence d'un serpent.

Plus un habitat est rangé, plus vous avez de chances de repérer l'intrus, explique Benjamin Waldmann, de l'organisation Health Action International (HAI). "Les moustiquaires sont très efficaces pour empêcher les serpents de venir dans le lit", ajoute-t-il, sans oublier de se munir d'une lampe-torche pour se déplacer la nuit.


>En cas de morsure

Toutes les morsures ne sont pas venimeuses: elles peuvent être infligées par des serpents non-venimeux. Elles peuvent aussi être des morsures sèches, faites par un serpent venimeux sans injection de venin. Il existe différents types de venins. Certains agissent sur le cerveau et provoquent une paralysie du système respiratoire; d'autres nécrosent les tissus; d'autres encore altèrent les vaisseaux sanguins et provoquent des hémorragies.

Dans tous les cas, HAI recommande de ne pas intervenir sur la plaie (ne pas la couper, ne pas la sucer, ne pas la nettoyer), d'enlever tout bracelet ou montre qui pourrait la serrer (et donc d'éviter tout garrot) et de transporter au plus vite le patient dans un centre de santé.

Clare Taylor, directrice des opérations chez Bio-Ken, laboratoire kényan spécialisé dans les serpents venimeux, rappelle que l'administration d'un antivenin se fait par perfusion et déconseille vivement à toute personne qui en disposerait de se l'injecter elle-même.

Un antivenin peut provoquer un choc anaphylactique et, avant une injection, il est préférable d'être dans une structure de santé qui dispose d'adrénaline et d'oxygène, assure-t-elle.

Vos commentaires