En ce moment
 
 

Transmission du coronavirus: les enfants jouent sans doute un rôle faible, au contraire de la grippe

 
CORONAVIRUS
 

Lors de la conférence de presse de l'institut de santé publique belge sur le bilan journalier de l'épidémie de coronavirus en Belgique, le Dr Yves van Laethem a répondu à la question suivante: que sait-on du rôle spécifique des enfants dans la propagation du virus ?

"Les données dont nous disposons, y compris dans des pays proches, tendent à nous montrer que les enfants, et peut-être plus encore les petits enfants, jouent un rôle modéré dans la transmission du virus.

Les enfants jouent certainement un rôle différent de celui qu'ils jouent dans la grippe. Nous étions tous partis sur un modèle semblable à la grippe dans lequel l'infection est très souvent transmise aux adultes et aux personnes âgées par les petits enfants. Mais ceci semble être peu le cas actuellement. Des études faites aux Pays-Bas, donc dans un contexte relativement proche, montre que le taux d'anticorps contre le virus signant une infection Covid-19 est à peu près chez les enfants la moitié de celui chez les adultes.

Ceci nous fait donc penser, si on ne peut pas exclure qu'un enfant porteur le transmette à un autre enfant ou à un adulte, l'enfant joue probablement, au contraire de la grippe, un rôle moindre si pas faible dans la transmission aux personnes plus âgées et donc à leurs parents", a répondu Yves van Laethem.

Une étude allemande prouverait que la charge virale est la même chez les enfants

Nous relayons, dans cet article, les conclusions du centre de crise interfédéral. Mais vous êtes nombreux à nous faire part d'une étude allemande, relayée par certains de nos confrères, qui indique que la quantité de charge virale pouvant être détectée dans les voies respiratoires ne différerait pas selon les groupes d'âge. On parle bien ici de charge virale, et non de niveau de transmission de cette charge, ce qui est différént.

L'étude en question est une analyse dirigée par le virologue allemand Christian Drosten de l'hôpital de la Charité de Berlin. Les chercheurs ont analysé les échantillons provenant de 3.712 personnes infectées par le coronavirus entre janvier et le 26 avril, et déterminé la quantité de charge virale. Cette dernière ne variait pas d'un groupe d'âge à l'autre.

Le niveau de transmission, lui, n'est pas clairement défini

Mais jusqu'à présent, le niveau de transmission des enfants n'est pas clairement défini. L'étude de cette question est difficile, notamment parce que les écoles ont été fermées prématurément et parce que le virus, surtout dans les premiers stades de l'épidémie, a principalement a été transmis par des voyageurs adultes.

Lors de la prise en compte du risque de contamination en cas de réouverture des écoles et des crèches, les mêmes précautions devraient être prises que pour des adultes, concluent les chercheurs. Certains arguments jouent néanmoins en faveur d'une contagion moins importante des enfants, admettent les chercheurs: ils développent moins de symptômes, ils toussent donc moins, et ils expirent moins d'air. Ils sont en revanche plus actifs socialement et physiquement. 

CORONAVIRUS EN BELGIQUE : les dernières infos


 

 




 

Vos commentaires