En ce moment
 
 

Des chercheurs éliminent pour la première fois le virus du sida chez des souris: "On est clairement à un tournant"

C'est une découverte majeure pour la lutte contre le virus du sida. Une équipe de scientifiques américains a réussi à guérir complètement des souris malades. Même si d'autres tests doivent être réalisés, cela confirme une nouvelle fois que le VIH pourrait à l'avenir être une maladie curable.

Aux Etats-Unis, des chercheurs sont parvenus à éliminer durablement le VIH, le virus responsable du sida, chez certaines souris infectées grâce à une combinaison de techniques. Pour les guérir, les scientifiques ont procédé en deux étapes. Après avoir en quelque sorte endormi le virus, ils ont modifié les cellules porteuses du VIH afin de l'éliminer de l'organisme vivant partout où il se cache. 

"C'est clairement une avancée qui est incroyable dans le sens où on utilise plusieurs techniques que l'on combine. Et cette technique d'édition du génome semble fonctionner alors que d'habitude cela marche surtout dans des cellules, in vitro. Ici, ils font la démonstration que dans un certain nombre de cas, on parvient à guérir ces souris", explique Jean-Christophe Goffard, chef de service de médecine interne à l'hôpital Erasme au micro de Justine Sow.  

Sur les sept souris infectées, seules deux ont été guéries. La recherche doit donc se poursuivre et évaluer son application potentielle chez l'Homme. La récente découverte américaine relance en tout cas l'espoir de guérison possible des patients séropositifs.

"On est à un tournant, clairement. Ce n'est plus un développement uniquement de médicaments pour contrôler le virus, c'est clairement viser la guérison", souligne Jean-Christophe Goffard.


La prévention reste importante 

Aujourd'hui, on ne guérit toujours pas du sida, mais le traitement quotidien permet aux personnes séropositives de ne plus contaminer qui que ce soit par voie sexuelle. Les associations se réjouissent de la découverte mais rappellent l'importance de la prévention. "Il faut quand même rappeler quelque chose de très important. Une personne séropositive même si elle a une charge virale indétectable, c'est-à-dire presque plus de virus dans l'organisme, elle reste séropositive. Et donc la meilleure arme aujourd'hui reste la prévention avec bien sûr l'utilisation du préservatif", souligne Thierry Martin, directeur de la Plateforme prévention sida.

Certains chercheurs ont l'espoir de développer un médicament voire un vaccin contre le virus du sida avant 2030. D'ici-là, il faudra favoriser le dépistage des personnes séropositives ainsi que la prévention afin de briser la chaîne de transmission du virus.

Vos commentaires