En ce moment
 
 

Voici le nouveau projet de Think Pink pour lutter contre le cancer du sein: une appli pour aider les "Victorieuses" dans leur traitement (vidéo)

Une femme sur 8 sera touchée par un cancer du sein. Le mois d'octobre est celui de la sensibilisation. Marie-Adélaïde Defourny, la porte-parole de Think Pink, campagne nationale de lutte contre le cancer du sein, était présente dans le RTL INFO Bienvenue pour en parler.

Olivier Schoonejans: Think Pink vient de sortir une application, en quoi consiste-t-elle ?

Marie-Adélaïde Defourny: "C'est une application à destination des patientes atteintes du cancer du sein, que nous appelons les "victorieuses", et à destination de leurs proches. Cette application vise à centraliser toutes les informations pour ces "victorieuses" concernant leur traitement. Elles peuvent enregistrer tous les rendez-vous qu'elles ont avec les différents prestataires de soins, entrer leurs questions pour ne rien oublier lors de leurs consultations. Au sein de l'application, il y a également un lexique avec tous les termes médicaux avec lesquels elles ne seraient pas forcément familiarisées et qui pourrait les rassurer et les apaiser pendant leur traitement."

Vous rendez-vous parfois compte que les patients qui se rendent chez un médecin oublient de poser certaines questions ?

"Oui. On se rend compte aussi qu'elles ont un niveau de stress assez élevé. La consultation est émotionnellement chargée et elles oublient certaines choses, elles n'anticipent pas forcément comme il le faudrait et grâce à cette application, on peut peut-être leur enlever une partie du stress et leur permettre d'arriver un peu plus apaisée à la consultation."

Conseillez-vous d'être accompagné chez le médecin ?

"C'est toujours mieux d'être accompagnée par un proche, le conjoint ou quelqu'un en qui on a confiance pour ne pas entendre la nouvelle seule et pour pouvoir compter sur quelqu'un qui va retenir des informations qui pourraient échapper au moment où la nouvelle tombe. C'est à ça que peut servir aussi l'application. La personne peut télécharger ou prendre des photos des schémas qui sont présentés dans la consultation, pour les consulter une fois à la maison ou à les présenter à ses proches. Comme ça, tout le monde a la même information et peut avancer sereinement dans le traitement."

L'objectif de l'application est aussi de rendre les "victorieuses" plus autonomes. C'est important que les patients puissent prendre leur vie et leur traitement en main?

"Via l'application et via l'asbl Think Pink, nous proposons toute une série d'activités et de sensibilisation pour permettre à la "victorieuse" de prendre son traitement en main, de le vivre sereinement, de ne pas dramatiser ou être plus négative qu'il le faut pendant toute la période du traitement."

Y a-t-il une alternative pour celles qui ne disposent pas de smartphone ?

"Oui, il y a un livret qui reprend tout ce se trouve dans l'application et qui se trouve dans toutes les cliniques du sein. Il est à disposition pour tout le monde."

Vos commentaires