En ce moment
 
 

Vous avez acheté des œufs récemment? Voici la liste de ceux qu'il ne faut pas consommer et qui peuvent être ramenés en magasin

 
oeufs contaminés
 

Les consommateurs qui sont en possession d'œufs qui pourraient être contaminés au fipronil pourront les rapporter en magasin, a indiqué mardi la porte-parole de la ministre de la Santé publique Maggie De Block (Open Vld). L'Afsca a publié une liste.

L'Afsca communique mardi soir les codes d'oeufs à ne pas consommer et à ramener en magasin. Dix codes sont concernés par cette mesure de rappel, précise l'Agence pour la sécurité de la chaîne alimentaire. Le consommateur peut identifier les oeufs faisant l'objet du rappel via les codes suivants: 2BE3084-02, 2BE3084-03, 2BE3084-06, 2BE3123-A, 2BE3123-B, 2BE3123-C, 3BE4004, 3BE4005, 1BE8016 et 3BE3114. Il est demandé aux consommateurs qui possèdent des oeufs portant ces codes de ne pas les consommer et de les ramener en magasin.

Le consommateur pourra poser ses questions au numéro gratuit du call center 0800/13.550, à partir de mercredi à 09h00. Dans le cadre de la contamination d'oeufs par du fipronil et des analyses effectuées sur les oeufs présents dans les entreprises bloquées par l'Afsca, l'Agence a constaté mardi une incohérence dans un résultat d'analyse envoyé par un laboratoire.

Etant donné l'apparition d'un problème lié à l'analyse faite dans un laboratoire, il est décidé d'adopter des mesures de précaution sur les lots d'oeufs analysés au sein de ce laboratoire. Le laboratoire concerné n'a procédé à l'analyse des échantillons que de 6 des 86 entreprises bloquées par l'Agence. Etant donné l'incertitude découverte mardi au niveau des analyses faites dans ce laboratoire, par précaution, les oeufs de ces 6 entreprises sont rappelés auprès des consommateurs.


La ministre de la Santé très préoccupée: "Je suis la situation de près car il s'agit de notre santé"

La ministre de la Santé publique Maggie De Block se dit "très préoccupée" et suit la situation de près à la suite de l'affaire des oeufs contaminés au fipronil. "Je suis la situation de près car il s'agit de notre santé", a déclaré la ministre à Belga mardi soir. L'Afsca a annoncé plus tôt dans la journée qu'une contre-expertise sur des échantillons prélevés dans une des 86 entreprises bloquées dans le cadre du dossier du fipronil montrait une teneur dépassant le seuil européen de sécurité (qui est de 0,72 mg/kg).

A la suite de quoi la ministre de la Santé et son collègue Denis Ducarme (MR), ministre de l'Agriculture, ont demandé des mesures supplémentaires à l'Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire, dont "le blocage de toutes les exploitations de poules pondeuses dont les analyses des œufs ont été faites par le même laboratoire contredit par la contre-expertise", ainsi que le rappel de "tous les œufs des entreprises testées par ce laboratoire". "Les gens me demandent s'il y aura des oeufs demain matin sur la table du déjeuner. Je me réfère à l'Afsca qui diffuse ce soir les lots des oeufs qui sont rappelés par mesure de précaution. J'insiste: par précaution", a ajouté la ministre.


Les ministres Maggie De Block, Denis Ducarme, et l'Afsca entendus en commission ce mercredi

Ce matin, la commission économie et agriculture se réunit. Elle veut entendre les principaux ministres et l'Afsca pour faire la lumière sur cette affaire d'œufs contaminés.

Face aux nombreuses informations contradictoires qui ont circulé, la commission veut éclaircir certains points. Quand l'Afsca a-t-elle été mise au courant du problème ? Début juin, comme elle l'affirme, ou mi-mai, comme le pense le député européen écolo Bart Staes ? Quand ont été averti les ministres de tutelles ? Pourquoi n'ont-ils pas été mis au courant directement ? Ont-ils avertis leurs homologues européens. Ou y a-t-il eu rétention d'informations ?

La commission tentera également de savoir s'il n'y a vraiment aucun danger pour le consommateur et si des œufs au taux de finopril trop importants ont été mis sur le marché, comme le laisse penser les analyses de la contre-expertise dévoilées hier soir.

 




 

Vos commentaires