En ce moment
 

"Les femmes ont fait du chemin", salue la lauréate du Nobel de physique

(Belga) La Canadienne Donna Strickland, première femme prix Nobel de physique depuis 1963, s'est réjouie mardi que les femmes aient "fait beaucoup de chemin" depuis la précédente lauréate, Maria Goeppert Mayer, qu'elle avait citée dans sa thèse... en la prenant pour un homme.

"Dès que j'en ai l'occasion, je parle de la dernière femme à avoir remporté un prix Nobel", a-t-elle raconté lors d'une conférence de presse depuis l'université de Waterloo (Ontario), où elle enseigne. "Et tout d'abord, je dois admettre, désolée, que je l'avais en fait appelée 'il' dans ma thèse. Quelqu'un qui a lu ma thèse m'a dit 'honte à toi, Donna', alors j'ai changé et mis 'elle'", a-t-elle poursuivi. "Je connaissais son travail, mais je ne savais pas que c'était une 'elle'". En 1939, Maria Goeppert Mayer avait "prédit qu'un atome pouvait absorber deux photons", rappelle Mme Strickland. "C'est une femme qui a pensé à ça et changé notre façon de faire de la science. Et pourtant elle a simplement suivi son mari de poste en poste", a-t-elle ajouté. "Il est devenu professeur, est monté en grade et a travaillé comme chimiste à l'université. Elle avait le droit d'enseigner si elle le souhaitait, elle pouvait avoir un bureau, mais elle n'a pas été payée avant les années 1950". "Donc évidemment, les femmes ont fait beaucoup de chemin", a insisté la nouvelle lauréate. "J'ai l'impression d'être payée de la même façon (que les hommes), depuis toujours, d'être traitée de la même façon". Elle s'est dite "bouleversée" par sa récompense. "J'ai hâte d'en parler avec Gérard (Mourou)", son ancien professeur français, lui aussi couronné du prix Nobel pour leurs travaux sur la technique d'amplification des lasers, a-t-elle souligné. Donna Strickland et Gérard Mourou ont partagé le prix Nobel de physique avec l'Américain Arthur Askin, pour leurs recherches sur les lasers qui ont permis de développer des outils de haute précision utilisés dans l'industrie et la médecine. Le Premier ministre canadien Justin Trudeau a rendu hommage au travail de Mme Strickland. "Au nom de tous les Canadiens, je félicite Mme Strickland pour cette réalisation remarquable. Je la remercie d'inspirer d'autres femmes et des jeunes filles à rêver sans limites et à faire carrière dans le domaine de leur choix", a-t-il déclaré dans un communiqué. (Belga)

Vos commentaires