En ce moment
 
 

"Un vol vers Mars est un choix difficile"

espace, Russie

(Belga) Entreprendre un vol vers Mars serait un choix difficile, selon l'astronaute belge Frank De Winne, présent vendredi au Planétarium de Bruxelles, plus ou moins 10 ans après le début de sa deuxième mission spatiale.

Le 27 mai 2009, le deuxième astronaute belge quittait le spatiodrome de Baïkonour au Kazakhstan à bord d'une fusée Soyouz TMA-15 vers la Station spatiale internationale ISS pour la mission OasISS d'une durée de 188 jours. L'équipage était aussi constitué du Russe Roman Romanenko et du Canadien Robert Thirsk. Avec la perspective d'un vol habité vers la Lune à l'horizon 2024 et d'un voyage à moyen terme vers Mars, le séjour du Belge dans l'ISS a eu lieu durant l'"âge d'or du voyage dans l'espace". Voyager vers Mars représente un véritable défi technique mais aussi financier. Il implique aussi une importante isolation des astronautes. Robert Thirsk a insisté sur la présence nécessaire d'un médecin à bord pendant ce voyage de deux ans et demi car des problèmes médicaux devront être résolus à bord et qu'un retour rapide vers la Terre est impossible. Un autre problème majeur: le rayonnement que vont subir les astronautes vers Mars mais aussi vers la Lune. Pour Frank De Winne, un voyage vers Mars est un "choix difficile". Depuis 2012, Frank De Winne est à la tête du Centre européen des astronautes à Cologne. C'est dans ce centre que les astronautes de l'ESA reçoivent leur formation. (Belga)

Vos commentaires