En ce moment
 
 

83% des Wallons et des Bruxellois "safe" lors de la nuit européenne sans accident

(Belga) La nuit dernière, les Responsible Young Drivers (RYD) étaient présents dans différentes boîtes de nuit bruxelloises et wallonnes dans le cadre de la Nuit Européenne Sans Accident (NESA). Leur mission? Sensibiliser les fêtards à un retour à la maison en toute sécurité. Sur les 426 personnes qui ont soufflé dans l'éthylotest, 83% étaient "safe" et donc aptes à reprendre le volant.

Cette année, 9 établissements avaient accepté de collaborer avec les RYD: le Trébuchet (Namur), le Moulin de Solières (Huy), le Monastère (Nandrin), le Buddha Rouge (Quévy), le Premium (Mons), le Domaine du Blé (Wavre), le Stamp Bar (Waterloo), le Doktor Jack (Braine-L'Alleud) et le Mirano (Bruxelles). "De manière générale, la présence des RYD était perçue très positivement tant par les responsables des discothèques que par les fêtards", constate la coordinatrice des Responsible Young Drivers pour la Wallonie et Bruxelles, Laura Gonzalez Schena. Dans le cadre de cette action, les jeunes qui s'engageaient à conduire portaient un bracelet inamovible pendant toute la soirée. A leur départ, ils étaient invités à souffler dans un éthylotest. "Ceux qui étaient "safe", et donc légalement aptes à reprendre le volant, ont reçu un sac rempli de petits cadeaux généreusement offerts par nos partenaires en guise de récompense", explique Laura Gonzalez Schena. "Pour les jeunes qui se trouvaient en phase d'"alerte" ou "positifs", nous trouvions ensemble une alternative (repartir avec quelqu'un d'autre, appeler un taxi,...) afin d'assurer un retour en toute sécurité", poursuit-elle. Au total, 426 conducteurs ont soufflé dans l'éthylotest. Parmi ceux-ci, 83% sont repartis en étant "safe". Et cette année encore le résultat était meilleur auprès des femmes: le taux de conductrices safe s'élevant à 88 % contre 79% pour les hommes. L'initiative a pour objectif d'aider les jeunes à prendre conscience de l'importance de désigner systématiquement une personne responsable pour ramener l'ensemble du groupe et ainsi diminuer le nombre d'accidents liés à l'état d'ébriété. La "Nuit Sans Accident" a été lancée pour la première fois en Belgique en 1995 et a été étendue à l'ensemble de l'Union européenne en 2003. L'année dernière, 69% des 620 conducteurs ont tenu leur promesse de sobriété. (Belga)

Vos commentaires