En ce moment
 
 

Aidants: Brigitte Macron à la "maison du répit", une première amenée à essaimer

Aidants: Brigitte Macron à la
La secrétaire d'Etat chargée des personnes handicapées Sophie Cluzel (d) et l'épouse du président de la République Brigitte Macron (c) inaugurant une "maison du répit" à Tassin-la-Demi-Lune, le 18 juJEAN-PHILIPPE KSIAZEK

La secrétaire d'Etat chargée des personnes handicapées Sophie Cluzel et l'épouse du président de la République Brigitte Macron ont inauguré mardi une "maison du répit" pour soulager les aidants épuisés, une première que le gouvernement aimerait voir essaimer.

Cet établissement, situé à Tassin-la-Demi-Lune (métropole de Lyon), offre à ceux qui consacrent leur vie à aider un parent malade ou handicapé "un moment où elles peuvent poser leurs valises, se ressourcer, confier leur proche", a rappelé Sophie Cluzel.

La secrétaire d'Etat espère que ce type de projet va "pouvoir essaimer sur le territoire français".

Financée par des mécènes et les collectivités, la "maison du répit" a obtenu que les nuitées soient remboursées quasi-intégralement par la Sécurité sociale. Un point crucial qui "fait entrer le répit dans l'aide sociale", insiste Henri de Rohan-Chabot, cofondateur et délégué général de la Fondation France Répit, à l'initiative de cette innovation sociale.

Evoquant d'autres formes de soutien, comme une plateforme destinée aux aidants ou le "relayage" - une forme de répit à domicile -, Sophie Cluzel a concédé que les offres d'accompagnement des aidants étaient souvent "illisibles".

"Ce lieu a des vertus apaisantes", a salué Brigitte Macron, qualifiant cette maison d'accueil "d'exceptionnelle".

Depuis son ouverture cet automne, 450 familles ont déjà été accueillies ici.

En France, 8,3 millions de personnes aident régulièrement un enfant, un aîné, un proche en situation de handicap ou de perte d’autonomie. Pour 20% d'entre eux, cette aide ressemble plus à un énorme temps plein de 50 heures par semaine, selon la Fondation France Répit.

Vos commentaires